FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
La Turquie
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Petite Encyclopédie

Author Thread
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
La Turquie  Répondre en citant  

Géographie

Le relief
Le territoire turc (780 000km2) associe la Thrace orientale (Turquie d'Europe, 3% du territoire) et l'Anatolie (Turquie d'Asie, 97 % du territoire). Ils sont séparés par les détroits du Bosphore et des Dardanelles. Entouré par quatre mers, la Mer Noire, la Mer de Marmara, la Mer Egée et la Mer Méditerranée, il possède plus de 8 000 km de côtes et des frontières terrestres avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan (Nakhitchevan), l'Iran, l'Iraq et la Syrie. Dans le Nord du pays, la chaîne Pontique voit se succéder d'ouest en est le massif schisteux de l'Istranca Dai (Thrace orientale), les plateaux de Bithynie et la série des chaînons montagneux de plus en plus élevés dominant brutalement la mer Noire. Les deltas du Kizil Irmak et du Yesil Irmak forment les deux seules plaines littorales. Au sud, le Taurus, second grand ensemble montagneux, dessine deux grands arcs séparés par le rentrant du golfe d'Antalya et de la plaine de Pamphylie. Taurus et chaîne Pontique se rejoignent en Anatolie orientale où le mont Ararat, plus connu sous le nom de l'Arche de Noé (5 165 m) constitue le point culminant du pays.

Le climat
Par sa position à l'angle nord-est du Bassin méditerranéen, la Turquie appartient, globalement, au domaine climatique méditerranéen :l'hiver est doux , tandis que l'été est chaud et sec. Toutefois, la position périphérique des principaux reliefs introduit de profondes perturbations dans ce schéma. Ainsi toutes les régions intérieures sont-elles marquées par la continentalité : hivers plus froids, total de précipitations plus faible, maximum pluviométrique décalé vers le printemps. Inversement, la région pontique, abordée de plein fouet par des masses d'air humidifiées au-dessus de la mer Noire, reçoit des précipitations abondantes et régulières.

Sept régions
Les géographes turcs ont croisé les critères du relief et du climat pour définir sept régions naturelles-quatre maritimes et trois intérieures. Celles de la Méditerranée et de l'Egée correspondent au climat méditerranéen pur :forêts de pins d'Alep près du littoral, de genévriers, de sapins de Cilicie et de cèdres du Liban en altitude.

La population
La Turquie compte 67,3 millions d'habitants, dont 90% vivent sur la partie Asiatique. La "réduction" de la Turquie à un territoire centré sur l'Anatolie et les divers mouvements migratoires consécutifs à la Première Guerre mondiale ont rendu la population assez homogène:un peu plus de 98 % des habitants sont de religion musulmane, et 87 % ont le turc pour langue maternelle. Parmi les minorités musulmanes, la principale est constituée par les Kurdes majoritaires dans une douzaine de départements du Sud-Est. La population turque est très inégalement répartie :les plus importantes concentrations s'observent autour des grandes agglomérations de l'Ouest du pays, dans la région pontique orientale et dans certaines portions de la frange littorale égéenne ou méditerranéenne. Les densités les plus faibles concernent les régions montagneuses du Nord-Est (16,7 h./km2 dans le département de Tunceli). onduit à un second doublement de la population entre 1960 et 1990.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 08:49:52
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 04/05/2007 08:49:52
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
La Turquie  Répondre en citant  

Les grandes villes

Capitale politique, Ankara réunit les organes du gouvernement, les sièges sociaux des entreprises nationales, les administrations civiles et la direction de l'armée. Istanbul est démesurément étendue sur les rives européenne et asiatique du Bosphore, désormais reliées par deux ponts suspendus. La première ville turque a conservé sa prééminence économique et culturelle :premier port du pays avec son annexe du golfe d'Izmit, l'ancienne Constantinople, de loin le premier centre industriel et commercial du pays, concentre les sièges sociaux du secteur privé, les activités culturelles, la presse et l'édition. Trois autres agglomérations anciennement industrialisées, Izmir, Adana et Bursa, jouent le rôle de métropoles de régions.

L'économie


La répartition des activités économiques comme les niveaux de vie opposent vigoureusement les deux moitiés du pays : l'Ouest industrialisé et urbanisé, avec des taux d'alphabétisation et de fécondité proches du niveau européen ; l'Est rural, sous-industrialisé et pauvre, surtout au sud.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:05:56
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
La Turquie  Répondre en citant  

Le tourisme

La Turquie dispose d'un fort potentiel touristique grâce à un climat agréable, à des sites naturels attractifs et à un patrimoine historique et archéologique unique et varié, symbolisé par Istanbul. Le tourisme s'est vigoureusement développé depuis les années 1960, à mesure de la saturation des pays méditerranéens situés plus à l'ouest. Les grandes régions touristiques sont celle d'Istanbul, la Cappadoce, les côtes de la mer Égée et de la Méditerranée. Les visiteurs sont essentiellement allemands, britanniques, français et américains.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:06:20
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Histoire de la Turquie  Répondre en citant  

La Turquie dans l'histoire 8000 ans de civilisation

En 1529, les Turcs firent le siège de Vienne, ils revinrent en 1683 avec une armée estimée à plus de 250 000 hommes. L'Occident trembla, la chrétienneté fut menacée, elle finit néanmoins par vaincre. Au contact des armées les raffinements de la civilisation ottomane allaient être révélés. Un renouveau sans précédent s'en suivit et déferla alors dans le monde de l'art, de la décoration et du mobilier. Ce fut à Vienne et dans toutes les capitales d'Europe un véritable phénomène de mode que Mozart allait magnifiquement illustrer, 19 ans après le siège, en écrivant l'Enlèvement au Sérail. L'Anatolie, couloir de grands courants migratoires et territoire de passage entre deux continents a été habité dès l'aube de l'humanité.
7000 - 2500 avant J.-C

Epoque préhistoire-torique 7000 av. J.C., les premières traces d'agriculture apparaissent. Fondation de la cité de Catal Höyuk : l'une des toutes premières civilisations pour sa création architecturale et artistique.
2500 - 2000 avant J.-C

Début de l'âge de bronze. Culture dominante des Hatti (peuple d'origine inconnue qui n'est ni d'origine indo-européenne, ni d'origine sémitique).


2000 - 1750 avant J.-C

Début de l'époque Hittite. Apparition des Hittites qui réalisent un mixage des cultures indigènes et des premiers migrants indo-européens. 1600 marque l'arrivée des Achéens sur les côtes de l'Anatolie (Asie Mineure).
1750 - 1450 avant J.-C

Premier royaume Hittite. Apparition de l'usage de l'écriture hiéroglyphique, comparable à celle des Crétois.
1450 - 1200 avant J.-C

Apogée de l'empire Hittite. L'empire Hittite rivalise alors avec celui de l'Egypte. Apogée de l'architecture militaire. 1325-1250 :siège de Troie.
1180 - 1050 avant J.-C

Période dite " obscure ". Décadence puis effondrement de l'empire Hittite. Arrivée des Doriens et des Ioniens en Anatolie. Les derniers Hittites se réfugient aux frontières de la Syrie. L'alphabet phénicien est adopté par les Grecs d'Asie. Homère écrit " L'Iliade " en Anatolie.
1050 - 750 avant J.-C

Période des colonies grecques.
800 :fondation de la Ligue ionienne (fédération des douze cités-états).


750 - 300 avant J.-C

Grande civilisation gréco-anatolienne.
336 :conquête de l'Asie Mineure par Alexandre le Grand.
323 :mort d'Alexandre le Grand.
300 - 30 avant J.-C

Période hellénistique. Ephèse et Pergame sont les cités les plus prospères. La Macédoine est vaincue par Rome et en 129 l'Asie devient province romaine.
30 avant J.-C - 325 après J.-C

Epoque romaine. Rome domine à l'époque toute l'Asie Mineure.
324 : règne de Constantin et triomphe du christianisme.


324 - 1453

Empire romain-Constantinople
324-337 : Règne de Constantin. "Byzance" devient la capitale administrative de l'Empire Romain Oriental.
11 Mai 330 : Byzance devient officiellement "Constantinople".

Empire byzantin.
527-565 :âge d'or de Constantinople qui est le centre de l'église d'Orient, règne de Justinien.
1071 :alors que la Méditerranée est dominée par les Vénitiens et les Génois qui commercent avec Constantinople, l'Asie Mineure s'ouvre aux Turcs par la défaite des Romains à Mantzikert.
1453 :Prise de Constantinople par les Turcs. Depuis longtemps prise en tenaille par les Ottomans, Constantinople n'est plus que ruines et finit par tomber aux mains du sultan Mehmet. La population de la future Istanbul, essentiellement grecque, favorise cet avènement, préférant " le turban turc à la mitre de Rome ". Mehmet II va alors repeupler la ville et métamorphoser les églises en mosquées.

1520 - 1566

Règne de Soliman le Magnifique. Ce long règne correspond au second âge d'or de Constantinople devenue Istanbul. Soliman est un despote éclairé et un homme de la Renaissance. C'est sous son règne que Sinan l'architecte et Palladio l'urbaniste donnent à la ville ses principaux monuments et sa configuration moderne. La " Sublime Porte " atteint son apogée, l'empire s'étend alors des portes de Vienne à la mer Rouge, du golfe Persique à l'Algérie.

Fin du XVIe siècle

Après le règne de Soliman, la turquie- commence à s'affaiblir, malgré quelques victoires. Par la suite, elle ne cessera de reculer et de restituer des territoires. Il faudra attendre la fin de la Première Guerre Mondiale pour que le sultanat s'éteigne et que la turquie-trouve son réformateur :Mustafa Kemal.

29 octobre 1923

Fondation de la République de Turquie.
Après avoir refusé le traité de Sèvres, qui après la Première Guerre Mondiale allait mettre la turquie-sous domination étrangère, Mustapha Kemal Atatürk, prit la tête du mouvement populaire et de 1919 à 1922 combattit pour sauver l'Anatolie de l'occupation étrangère. La jeune République instaure la laïcisation du pays et met en place un grand nombre de réformes qui vont contribuer à faire de la turquie-un pays moderne. Ainsi l'alphabet arabe est remplacé par l'alphabet latin, les femmes obtiennent la droit de vote et l'éligibilité…
Jusque dans les années 70, la turquie- va connaître un grand essor économique, mais la crise du pétrole a sensiblement bouleversé la vie économique et par conséquent la stabilité politique.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:20:40
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
La faune et la flore  Répondre en citant  

Du maquis méditerranéen aux steppes d'Anatolie

Le relief et le climat très contrastés de la Turquie favorisent la variété des couvertures végétales. A condition de s'écarter des sentiers battus, vous pourrez découvrir la densité du maquis méditerranéen, les forêts du Taurus où s'étagent les chênes, les pins, les ifs et les cèdres. Au nord du pays, la chaîne Pontique dont les pentes sont recouvertes de noisetiers, de hêtres et d'épicéas, possède le plus merveilleux des sous-bois, composé de rhododendrons et de buis ! Le plateau anatolien est recouvert de steppes caractérisées par des petits arbrisseaux et des plantes telles que l'armoise et l'absinthe.

Pour lutter contre le déboisement et protéger la nature, les autorités turques ont créé de nombreuses réserves naturelles. Le parc national de Dilek, au sud de Kusadasi et le delta de Büyük qui s'étend parmi les champs de coton, concentrent les essences méditerranéennes les plus rares et des oiseaux en voie de disparition, tels que l'aigle botté, le faucon pèlerin, le pélican frisé…

Toutes les plantes méditerranéennes (jasmin, hibiscus, bananiers même) poussent naturellement sur le sol anatolien. Les tulipes et les roses y ont été depuis longtemps " apprivoisées ". Tout le littoral méditerranéen est occupé en hiver par des cultures sous serres.

Quand passent les cigognes


Ce n'est pas une légende ! La turquie-est le pays des cigognes. Chaque année, elles migrent en passant par le Bosphore et, du 15 septembre au 10 octobre, c'est 40 000 cigognes qui traversent chaque jour le ciel d'Istanbul !

La turquie-est le paradis des ornithologues : il existe d'innombrables espèces d'oiseaux dont certaines sont très rares.

Le marais de Calmalti Tuzlasi, situé entre Pergame et Izmir, est l'une des plus importantes réserves du bassin méditerranéen :plus de 180 espèces d'oiseaux ont été dénombrées.
Plus au sud, entre Büyük et Bodrum, le vaste lac de Bafa abrite de nombreux migrateurs qui viennent hiverner, la cigogne blanche et l'aigrette en particulier.

Dans l'arrière-pays, la forêt et le plateau anatolien abritent de nombreux animaux sauvages : chacals, hyènes, lynx et loups ne sont pas rares, la chasse pour ces espèces est du reste ouverte tout l'année.
Par contre, les gazelles, les chamois, les loutres, les daims, les cerfs et les ours (il en reste encore !) sont protégés.
Dans les montagnes du Taurus, à quelques kilomètres seulement de Dalaman, vous aurez peut-être la chance d'observer les bouquetins sauvages et, en descendant vers la côte, les fameuses tortues marines.

Ou naissent les tortues

Près de Dalyan en particulier, on peut se rendre sur la plage aux tortues. C'est là que les dernières tortues marines de Méditerranée, les Carreta-Carreta viennent se reproduire chaque année.
Les tortues femelles, pesant jusqu'à 150 kg, pondent leurs œufs et d'août à septembre, il est fréquent de voir des milliers de bébés tortues se frayer un chemin sur le sable pour tenter de rejoindre la mer salvatrice !
Quelles que soient vos rencontres avec la flore et la faune sauvages, vous aurez l'occasion d'admirer la richesse et la rareté des espèces partout présentes en Turquie. Aussi vous faudra-t-il respecter les lois de protection en vigueur et comprendre que tout comme le patrimoine, la vie dépend d'un équilibre écologique fragile.

Dalyan :C'est un projet unique, qui tente de préserver l'harmonie entre la nature, l'homme et le tourisme.

Pour protéger la région de Dalyan, dernière réserve des tortues Caretta en Méditerranée, les autorités locales, ainsi que les hôteliers, proposent un tourisme " doux " :loger dans des petits hôtels-pensions qui utilisent des énergies écologiques ; se baigner et visiter les sites naturels en respectant l'environnement.

Dalyan est le dernier endroit de la Méditerranée où la tortue marine Caretta-Caretta vient se reproduire.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:22:03
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
La langue  Répondre en citant  

Mini Grammaire Turque
Petite Intro :"A propos du turc"

Le turc est une langue ougro-altaïque. Elle prend son origine dans l'Asie Centrale. Il semblerait que le turc, le finnois, le hongrois et même le basque soient de même origine.

Le turc contient beaucoup de mots arabes ou d'origine arabe. C'est l'influence de l'islam! Mais le turc n'est pas une langue d'origine arabe. Il contient également beaucoup de mot anglais, français, italien... Ils sont parfois tellement "adaptés" aux couleurs locales qu'elles sont méconnaissables. Ex, "Sambrel" (prononcez Chambrelle), n'avez-vous pas reconnu "Chambre à air" ?... et pourtant c'est bien ça!

L'empire Ottoman avait adopté l'écriture arabe... En 1923, avec la fondation de la jeune République Turque, l'écriture est réformée. Alors les turcs se mettent à écrire et lire les lettres latines. C'est plus facile, et dans l'enthousiasme national le nombre d'illettrés chute de façon vertigineuse.
"Alphabet turc"

L'alphabet turc compte 29 lettres, dont 8 voyelles.

Les voyelles :


Prononciation :

En turc on prononce toutes les lettres. Il suffit de connaître l'alphabet pour arriver à lire le turc ! Mais pour comprendre... eh, bien !... il faut un peu plus d'effort !

Note :

ne se prononce pas toute seule, elle prolonge et "ondule" la voyelle qu'elle suit!
"Les verbes"

L'infinitif des verbes se termine par "-mek" ou "-mak" en fonction des voyelles qui se trouvent dans la racine. En général, les syllabes adjacentes contiennent des voyelles de même type (bakmak = regarder, vermek = donner, istemek = vouloir)... en fait, il y a beaucoup d'exception !

Important :les verbes "être" et "avoir" n'existent pas en tant que "mot", en turc. Ce sont des verbes suffixes :ils viennent se coller à la fin des mots.
Ex, Je suis libre = özgürüm (özgür = libre). Le verbe "avoir" est bien plus compliqué que ça !
"Les mots "

Bonne nouvelle ! Pas de genre, en turc... Tout est masculin.. ou féminin !... comme vous voulez!

Il y a cependant des déclinaisons (aïe!). On parle de 5 états du mots. L'état simple, l'état -i, l'état -e, l'état -de et l'état -den.

Exemples :

L'état simple.
Ev (La maison)
Bu ev ! = Cette maison !

L'état-i.
Evi (La maison)
Evi gördüm = J'ai vu la maison !

L'état-e.
Eve (à la maison)
Eve geldim = Je suis venu à la maison... (vers)

L'état-de.
Evde (à la maison)
Evde kaldim = Je suis resté à (dans) la maison

L'état-den.
Evden (de la maison)
Evden geliyorum" = Je viens de la maison.
"Les conjugaisons"

Il y a six pronoms personnels :
Ben = "Moi, Me, Je"
Sen = "Toi, Te, Tu"
O = "Lui, Elle"
Biz = "Nous"
Siz = "Vous"
Onlar = "Eux, Ils, Elles"

Présent Immédiat du verbe "GELMEK" (venir), la racine :"GEL"
-iyorum
-iyorsun
-iyor
-iyoruz
-iyorsunuz
-iyorlar
geliyorum
geliyorsun
geliyor
geliyoruz
geliyorsunuz
geliyorlar

Présent Large
-irim
-irsin
-ir
-iriz
-irsiniz
-irler
gelirim
gelirsin
gelir
geliriz
gelirsiniz
gelirler

Passé
-dim
-din
-di
-dik
-diniz
-diler
gelirim
gelirsin
gelir
geliriz
gelirsiniz
gelirler

Futur
-ecegim
-eceksin
-ecek
-ecegiz
-eceksiniz
-ecekler
gelecegim
geleceksin
gelecek
gelecegiz
geleceksiniz
gelecekler

Attention, autres verbes, autres suffixes... Pour "BAKMAK" les "e" et les "i" du futur deviennent respectivement "a" et "i".
Exemple :"Bakacaksin" = Tu regarderas. Dans le passé aussi c'est dramatique, les "i" deviennent toujours "i", mais les "d" deviennent "t", "baktilar"... oui, le "a" aussi!
"La phrase"

C'est à l'envers! La formule type :Sujet+Complément+Verbe.
Le verbe termine la phrase ! Ex :"Piyer Izabel'i seviyor!", vous avez compris que « Pierre aime Isabelle », n’est-ce pas !
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:24:12
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Musique Turque  Répondre en citant  

Musique Turque

La structure culturelle de la Turquie s’est formée de très riches et diverses expériences culturelles provenant de l’histoire. Vu sa position géographique, la Turquie est le centre de différentes cultures comme les cultures orientale, occidentale, moyen orientale, méditerranéenne et islamique. Cette richesse ayant une structure de culture générale se reflète aussi naturellement dans notre culture de musique.

Les différentes influences culturelles que subit la Turquie se retrouvent au cœur de sa musique. Nous pouvons rassembler avec un concept général sous quatre titres les “genres de musique » formés et vivant dans la géographie de la Turquie :

La musique polyphonique turque

Déjà vers le milieu du 19ème siècle, la musique ottomane avait commencé à subir l’influence de l’occident ; et ces impacts qui s’étaient imposés vers la fin du même siècle avaient frayé la voie aux travaux destinés à rendre polyphonique la musique ottomane monodique. Après la proclamation de la République en 1923, Cemal Resid (REY) qui avait reçu une formation musicale en Europe était erntré en Turquie et avait commencé à enseigner à l’Ecole normale de Musique à Istanbul. Entre temps, certains jeunes doués ont été envoyés par le régime républicain aux diverses villes européennes pour perfectionnement en musique. A leur retour, ces jeunes qui ont jeté les fondations de la musique turque polyphonique moderne ont formé un groupe dit « Les Cinq Turcs ». Leur objectif était d’ériger une nouvelle construction polyphonique moderne en se servant des thèmes de la Musique occidentale dont ils avaient reçu la formation. Dans les phases ultérieures, chaque compositeur désireux de donner libre cours à leurs inspirations a interprété à sa façon les couleurs et le mystère des mélodies populaires et essayé de parvenir à des synthèses différentes par des méthodes d’abstraction. Le cadre baptisé « Les Cinq Turcs » se composait de Cemal Resid REY, Ulvi Cemal ERKIN, Hasan Ferit ALNAR, Ahmet Adnan SAYGUN et Necil Kazim AKSES. Dans la génération qui a suivi les Cinq Turcs, figuraient Nuri Sami KORAL, Kemal ILERICI, Ekrem Zeki ÜN et Bülent TARCAN ; la troisième génération était représentée par Sabahattin KALENDER, Nevit KODALLI, Ferit TÜZÜN, Ilhan USMANBAS,, Bülent AREL et Ilhan MIMAROGLU. Pour la quatrième génération de compositeurs, nous pouvons citer Muammer SUN, Cenan AKIN, Cengiz TANÇ, Kemal SÜNDER, Ilhan BARAN, Yalçin TURA et Ali Dogan SINANGIL. De nos jours, ce domaine compte près de 60 compositeurs.

La musique classique turque

La musique classique turque a commencé son développement au 15e siècle dans l’enceinte de la Cour ottomane et l’a poursuivi jusqu’au 19e siècle. C’est pourtant au 17e siècle que remontent les notes les plus anciennes de cette musique. Dans cette musique propre aux Turcs une multitude de modes composés d’une série de commas ont été créés. Les instruments qui accompagnent la musique turque sont principalement “Ney” (flute), “Tef” (tambour de basque), “Nevbe”, “Kanun”, “Santur”, “Kudüm” (timbales), “Zil” (cymbales), etc. En 1943, sous la direction de Hüseyin Saadettin Arel, convaincu que la polyphonie pouvait être intégrée dans le système traditionnel de la musique turque et que les instruments de musique turcs pouvaient avoir leur place dans les créations musicales, sera mise en place la section de Musique classique turque, au sein du Conservatoire municipal d’Istanbul. Grâce à la création du “Chœur classique” par Mesut Cemil Tel, qui a occupé d’importants postes aux Radios d’Istanbul et d’Ankara et aux actions de la Société musicale d’Üsküdar et de la Société de la Musique orientale, la musique classique turque sont d’un renouveau. Mesut Cemil Tel, qui sera le premier à diriger magistralement un chœur de Musique classique turque, a apporté une nouvelle conception musicale moderne et rigoureuse à l’exécution de cette musique en proie alors à la dégénérescence. Les compositeurs Saadettin Kaynak, serif Içli, Selahattin Pinar et Avni Anil, les interprètes comme Safiye Ayla, Hamiyet Yüceses, Müzeyyen Senar et Zeki Müren sont quelques uns des grandes figures de la Musique classique turque de l’époque républicaine, connus tant par leurs œuvres que par leurs interprétations. Les interprètes Münir Nurettin Selçuk, Aladdin Yavasça, Bekir Sitki Sezgin, Meral Ug(urlu, Inci Çayirli et les joueurs d’instruments Niyazi Sayin, Aka Gündüz Kutbay, Necdet Yasar, Erol Deran, Cinuçen Tanrikorur, Ihsan Özgen sont les autres grandes figures de la musique classique turque dans le ton et style classique.

Les Musiques Traditionnelles / Locales

Le concept de la musique traditionnelle : Il s’agit en général des musiques créées en commun, perpétuées depuis leur naissance, sifflées, chantées dans leur région d’origine et en majeure partie anonymes. Nous pouvons diviser en deux les musiques ayant des particularités conformes à la définition susmentionnée, produites dans notre culture établie et devenues traditionnelles suivant qu’elles sont religieuses ou profanes ou les étudier sous les titres « Musique populaire/locale » et « la Musique ottomane ». Il nous est possible aussi de classer les œuvres de ces deux groupes qui ont beaucoup d’aspects communs selon qu’elles sont instrumentales ou vocales.

Musique populaire/locale

La caractéristique de la musique populaire turque est qu’elle est anonyme. L’anonymat est un facteur qui assure la pérennité de la tradition musicale par le fait qu’il permette la transmission de la création populaire d’une génération à l’autre. La politique officielle de musique, mise en application à partir de l’avènement de la République, attribuait aux mélodies populaires un caractère de source idéale pour la “nouvelle Musique turque” à créer. Dans le cadre de cette politique, des voyages de collecte ont été organisés à travers le pays et des travaux de notation musicale et d’archive ont été intensifiés. Le Conservatoire d’Ankara fondé en 1936, se consacre intégralement aux travaux de musique populaire et lors des travaux menés régulièrement jusqu’en 1952, 10.000 mélodies ont été notées et répertoriées. Les émissions de radio d’Etat, qui ont commencé en 1937, ont constitué un autre facteur revitalisant la musique populaire. Les instruments “kaval”, “tar”, “kemençe”, “çifte”, “mey”, “zurna”, “davul”, “tulum”, dont les instruments de la famille de “bag(lam” en tête, sont les principaux instruments qui accompagnent la musique populaire.

la Musique ottomane

Ce genre de musique dit aujourd’hui le plus souvent « La Musique classique turque » ou « La Musique d’Art turque » s’est enrichi et s’est développé en formes et en esthétique parallèlement à la fondation, à l’extension et au renforcement de l’Etat ottoman pour acquérir une identité de musique d’art. Cette musique a créé des œuvres dans de nombreux domaines comme la religion, l’amour, l’armée, la guerre, dont chacun a constitué ses propres genres, formes et ensembles. La musique ottomane a subi l’influence des cultures musicales des pays annexés à l’Empire et échangé des éléments. Mais dès le début 19ème siècle où l’Empire s’est engagé dans le processus de déclin, on observe un relâchement et une mollesse dans cette musique d’art. Alors qu’elle utilisait autrefois des modes et formes riches, elle s’est progressivement éloignée de cette conception et a fini par se transformer en une musique de divertissement. Dans cette évolution qui a duré jusqu’à nos jours, le genre de « chanson » a remplacé en quelque sorte tous les genres et s’est popularisé sous cet aspect.

La musique pop, le rock et le jazz

Le “rock and roll”, en vogue dans le monde entier, l’esprit “beat”, qui s ‘est propagé à partir de 1960 avec les Beatles avaient touché directement les jeunes générations et cette évolution avait été suivie en Turquie par des jeunes groupes de musique. Cette vogue, qui s’infiltre d’abord par l’intermédiaire de paroles turques sur des compositions occidentales cèdent vite le pas aux compositions originales qui synthètisent les éléments de la musique légère occidentale et ceux de la musique populaire turque et qui mettent l’accent sur la créativité, la musicalité et l’interprétation artistique. Parallèlement à cette évolution, un grand marché de musique s’est créé ces dernières années, accompagné d’une explosion des ventes de cassettes et de CD. Notamment les ventes de cassettes de musiques pop et rock turques, en vogue auprès de la jeunesse du pays, montent en flèche. Plus de cent millions de cassettes de musique locales et importées sont vendues tous les ans en Turquie. Dans le domaine de la musique “pop” des chanteurs tels que Tarkan, Baris, Manço, Sezen Aksu, Nilüfer, Sertap Erener, MFÖ, sebnem Ferah et Teoman, dans le jazz Kerem Görsev, Ilhan Ersahin, Nükhet Ruacan, Gürol Ag(irbas, Okay Temiz, entre autres connaissent un grand succès.

Sertap Erener qui a représenté le pays le 24 mai 2003, dans 48e concours de chansons Eurovision à Riga, capitale du Lettonie, avec sa chanson en anglais sous le titre d’“Every Way That I Can” a remporté le premier prix en Turquie pour la première fois, et a marqué ainsi un grand succès international.

La musique turque s’est développée dans plusieurs domaines distincts l’un de l’autre depuis l’époque seldjoukide jusqu’à nos jours: la musique classique élitiste, développée dans les zones urbaines, la musique populaire développée par le peuple anatolien à travers les siècles en tant qu’un moyen d’expression directe et la musique religieuse ainsi que la musique dite de “Mehter”. La polyphonie occidentale ne sera largement adoptée en Turquie, qu’après l’avènement de la République. La musique pop, le jazz et le rock, particulièrement en vogue ces dernières années sont également des genres appréciés.

La musique classique turque utilise le tanbûr (luth à long manche), le ney (flûte en roseau), le qânûn (cithare) et l'oud (luth). Les instruments folkloriques incluent le saz-baghlama (luth folklorique), le zurnâ (anches), le kaval (flûte oblique) et le davul (tambour). La musique populaire urbaine est hybride, empruntant des instruments et des styles des traditions folklorique, classique et occidentale.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:29:46
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Villes de la côte égéenne  Répondre en citant  

Villes de la côte égéenne

Izmir

Toutes les grandes villes de Turquie sont desservies par un aéroport. Quelques-uns seulement Istanbul, Ankara, Antalya, Izmir, Bodrum, Dalaman) sont ouverts au trafic international.
Débarquements et embarquements se font rapidement, mais il faut toujours faire attention aux annonces car les indications des panneaux ne sont pas toujours fiables. Les aéroports sont reliés au centre-ville par des cars.

Bodrum

Située au bout d'une presqu'île qui prolonge le golfe de Gökova, " Bodrum la blanche" est devenue l'une des capitales du tourisme turc, rendez-vous de nombreux artistes. Connue dans l'histoire sous le nom d'Halicarnasse, elle fut fondée par les colons doriens. Au château de Saint-Pierre, vous pourrez admirer les quelques restes du Mausolée qui fut l'une des Sept Merveilles du monde. Plus loin, le théâtre vous offrira l'un des plus beaux panoramas de Bodrum à contempler au coucher du soleil. Dans la journée rendez-vous sur les plages qui entourent la presqu'île :Gümbet, la plus proche, Ortakent, au milieu des pins et des cyprès, Torba et Turgutreis au nord.

Cesme

Cette charmante station balnéaire, sur la presqu'île qui ferme le golfe d'Izmir, est située en face de l'île de Chios. Cesme se prête à la flânerie :ses vieilles ruelles peuplées de menuisiers et de savetiers, sa forteresse du XIVe siècle s'ajoutent à l'attrait de ses très belles plages.

Milet

Jadis au bord de la mer, possédant pas moins de quatre ports, Milet fut l'une des villes les plus puissantes d'Asie Mineure. De cette ancienne hégémonie reste aujourd'hui un théâtre qui pouvait contenir jusqu'à 15 000 personnes, les thermes de Faustine et la porte Sacrée qui ne manquent pas d'allure.

Priene


Cette petite cité hellénistique qui faisant partie de la confédération des Douze cités, fut construite selon un plan géométrique très sophistiqué. Son site accroché à la montagne est particulièrement beau. On remarquera son théâtre qui conserve, malgré des altérations subies par les Romains, son caractère grec. Le temple d'Athéna et le bouleutérion, orné de têtes de taureaux sculptées, sont également magnifiques.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:32:41
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
La Turquie  Répondre en citant  

Pamukkale

" Le Château de coton ", telle est la traduction littérale de Pamukkale, est un site naturel extraordinaire :des sources d'eau chaude surchargées en calcaire ont sculpté, au fil du temps, des vasques naturelles d'un blanc éclatant qui descendent à flanc de coteau. Les eaux ruisselantes continuent à s'écouler en cascade et le spectacle proprement féerique est beau à voir qu'il est doux à toucher, car bien sûr il est d'usage de s'y tremper les pieds ou même de s'y baigner. Les eaux jaillissent à 53° C et possèdent des vertus thérapeutiques pour les rhumatismes. Non loin de là, sur le plateau, vous irez admirer la grande nécropole de Hiérapolis dont la ville fut fondée au IIe siècle av. J.C. par Eumène II, roi de Pergame. Cette nécropole est l'une des plus étendues d'Orient.

Ayvalik

Ce charmant village de pêcheurs est situé en face de l'île de Lesbos. Le littoral très découpé, les belles plages de sable, les blancs villages qui gardent leurs traditions, et le climat très doux même au cœur de l'été, en font une station balnéaire idéale et chaleureuse.

Pergame

La ville actuelle de Bergama s'étend à l'intérieur des terres dans une plaine plantée d'oliviers. L'acropole et le temple de Trajan situés au pied de la ville, sont là pour rappeler Pergame, l'ancienne capitale de la province romaine d'Asie. Cette ville qui rivalisa jadis avec Alexandrie, en particulier dans le domaine des lettres avec l'invention du parchemin, a conservé quelques beaux vestiges dont un théâtre bien restauré et un sanctuaire dédié à Esculape.

Kusadasi


" L'Île aux oiseaux ", située au cœur de l'Ionie, concentre tout ce que l'on peut compter pour s'amuser et se détendre durant les vacances. Ses hôtels, ses clubs, ses restaurants, ses boutiques et ses discothèques sont synonymes de distractions et de sports nautiques multiples. Comme la région est, de plus, l'une des plus riches en sites archéologiques, avec notamment Ephèse, Kusadasi constitue un pôle d'attraction incomparable.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:34:59
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Ephèse  Répondre en citant  

Ephèse

S'il est un site à visiter en Turquie c'est bien celui-ci. Même ceux qui n'ont aucun savoir de l'antiquité, qui préfèrent les plages ou les villages bien vivants, prendront plaisir à se promener dans cette ville exception-nellement conservée. Rien ne manque ou presque :rues, bains, magasins, places publiques, théâtre et temples… Ephèse était après Alexandrie, la deuxième ville d'Asie. Après la visite d'Ephèse, on peut faire un détour par la Maison de la Vierge. Là où Marie aurait passé ses dernières années est un havre de paix. On montre à Ephèse une grotte où sept jeunes gens, fuyant les persécutions de Décius au IIe siècle de notre ère, furent rattapés et emmurés. Deux siècles plus tard, le mur venant à s'effondrer, un des jeunes gens sortit et alla chercher du pain comme si de rien n'était… Ce réveil miraculeux que l'on attribua alors à la présence d'une chapelle toute proche, attira de nombreux pèlerins qui se rendaient à la basilique St Jean, et nombreux furent ceux qui souhaitèrent être inhumés là, pas tout à fait pour l'éternité.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:39:27
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Didyme  Répondre en citant  

Didyme

Les vestiges du temple consacré à Apollon sont proprement gigantesques et impressionnants. Ce sanctuaire abritait jadis l'un des oracles les plus écoutés du monde méditerranéen après celui de Delphes. Le temple était relié à Milet par une voie sacrée représentant les prêtres de l'oracle. A voir également :Aphrodisias, Claros, Euromos, Héraclée du Latmos, Hiérapolis….
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:40:13
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Aphrodisias  Répondre en citant  

Aphrodisias

Aphrodisias est l'une des plus belles villes romaines de Turquie, dominées par les montagnes. Le site est surtout célèbre pour son odéon, avec ses gradins et tout autour son stade en excellent état.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:41:03
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Villes de la côte Méditérranéenne  Répondre en citant  

Villes de la côte Méditérranéenne

Antalya

Protégée par l'arc rocheux de ses montagnes, Antalya s'ouvre sur une vaste baie lumineuse. La vieille ville aux maisons de pisé, aux vieux toits de tuiles irrégulières, enferme d'odorants jardins. Ce vieux quartier de pêcheurs aux ruelles pentues est dominé par un minaret cannelé recouvert de faïence qui fut édifié au XIIIe siècle. La ville, moderne, traversée de larges avenues bordée de palmiers, en fait une cité très agréable, idéale pour rayonner dans la région. Elle possède l'un des plus beaux musées archéologiques et ethnographiques de Turquie, tant par la richesse des objets que par l'esthétique de leur présentation.

Kemer

Construite autour de ses deux marinas, Kemer est devenue une charmante petite ville balnéaire qui s'anime en été de nombreuses boutiques, restaurants et discothèques. Les plages alentours, les villages de vacances et les hôtels en font un des lieux prisés de la riviera turque.

Manavgat

Proche de Side, Manavgat est réputée pour ses cascades (selale) au pied desquelles sont servis des truites et des poulets grillés. C'est un endroit champêtre, plein de charme. Un peu plus loin, dans les pins se trouvent les vestiges de l'ancienne Séleucie.

Kas

A l'ouest de Kekova, Kas est cernée par les montagnes. Ici le choix de criques, de baies et de plages est infini et les pêcheurs seront ravis de vous emmener en bateau vers celle que vous aurez choisie. La baignade et la plongée sous-marine y sont très agréables. De l'antique Antiphellos, il ne reste plus à Kas que quelques tombes et sarcophages lyciens. Aujourd'hui, les rues bordées de magasins de souvenirs offrent un assortiment d'artisanat turc : articles en cuir, en cuivre et en argent, vêtements de coton et, bien sûr, tapis tissés à la main. Kas est le point de départ de promenades dans la fraîcheur des montagnes, parmi les villages reculés et les ruines.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 09:42:57
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
La Turquie  Répondre en citant  

Marmaris

Marmaris est l'un des ports de plaisance les plus prisés et les plus chics de Turquie, l'un des points de rendez-vous des plus beaux bateaux. L'environnement marin est magnifique :mer bleue outremer, montagnes et pinèdes découpent des paysages paradisiaques. Le centre de Marmaris recèle d'innombrables boutiques, cafés et restaurants où vous prendrez plaisir à musarder.

Fethiye

De l'antique Telmessos, il ne reste pratiquement plus rien. Fethiye est aujourd'hui une station balnéaire hors des sentiers battus, nichée au fond d'une très belle rade parsemée d'îles. Au pied de sa falaise on distingue encore quelques tombeaux lyciens, en particulier le tombeau d'Amyntas. Un musée rassemble les objets trouvés en Lycie, parmi lesquels la célèbre stèle trilingue de Letoon où sont gravés des textes à caractère religieux en lycien, grec et araméen. Dans le centre de cette petite ville qui se prête à la flânerie avec juste ce qu'il faut de boutiques et de restaurants, vous découvrirez quelques vieilles maisons turques à l'architecture typique, notamment l'établissement des bains.

Dalyan

Ce site est un estuaire composé d'un dédale de canaux et d'îles sur lesquelles poussent des r oseaux d'un vert tendre. C'est le paradis des oiseaux et des tortues marines "Caretta-Caretta". On rejoint la mer et la plage d'Iztuzu par bateau d'où l'on peut admirer les montagnes avoisinantes couvertes de forêts de pins et d'eucalyptus. Au bout, la plage infinie et le bleu exceptionnel de la mer. A voir également :Patara, l'île de Kekova…

Adana

Cette grande ville, classée quatrième du pays, jouit d'une situation stratégique qui la fit tour à tour passer aux mains de tous les conquérants :romains, arabes, seldjoukides, croisés, mamelouks et ottomans. Les français l'occupèrent pour leur part de 1919 à 1922. Ce melting-pot des cultures se retrouve aujourd'hui dans ses musées.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 10:29:14
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Aspendos  Répondre en citant  

Aspendos

Connu pour être l'un des plus beaux sites romains du monde avec son théâtre exceptionnellement bien conservé, Aspendos possède, en outre, un étonnant aqueduc et une ville antique. Le théâtre quant à lui, fut construit par Zénon sous le règne de Marc Aurèle, à l'époque où la ville prospère vivait de l'élevage des chevaux. Au Ve siècle, elle fut conquise par les Perses et tomba progressivement dans l'oubli.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 04/05/2007 10:30:06
 
Contenu Sponsorisé





La Turquie    

Message 17/08/2017 04:42:27
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 17/08/2017 04:42:27
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell