FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
Douglas KENNEDY
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Autres lectures

Author Thread
jojo
Favorite de Platine

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2006
Messages: 3 057
Localisation: Grande Bibliothèque
Douglas KENNEDY  Répondre en citant  

Douglas Kennedy grandit dans l’Upper West Side, étudie à la Collegiate School (le plus vieux lycée de New York) et au Bowdoin College dans l’État du Maine, avant de partir un an au Trinity College de Dublin, en 1974. De retour à New York, il devient régisseur dans des théâtres de Broadway. En mars 1977, entre deux productions, il décide de partir à Dublin pour rendre visite à des amis. Il restera de ce côté-ci de l'Atlantique.

À Dublin, il devient cofondateur d’une compagnie de théâtre. Il rejoint ensuite le National Theatre of Ireland en tant qu’administrateur de la branche expérimentale. Il y passe cinq années (1978-1983), pendant lesquelles il commence à écrire, la nuit. En 1980, il vend sa première pièce à la chaîne de radio britannique BBC Radio 4. La pièce est aussi diffusée en Irlande et en Australie. Suivent deux autres pièces radiophoniques, également diffusées sur Radio 4.

En 1983, il démissionne de son poste au National Theatre of Ireland pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Pour survivre, il devient journaliste free-lance, notamment pour l’Irish Times où il tient une rubrique de 1984 à 1986. En 1986, sa première pièce pour la scène est un échec désastreux, tant critique que public. Peu de temps après, l’Irish Times supprime sa rubrique.

En mars 1988, il déménage à Londres, au moment où son premier livre, un récit de voyage, est publié. Deux autres suivront. Ces trois livres reçoivent un très bon accueil critique. Parallèlement, sa carrière de journaliste free-lance connaît également un essor.

En 1994, paraît son premier roman, Cul-de-sac. En 1997, il est porté à l’écran par Stephen Elliot, le réalisateur de Priscilla, folle du désert.

Son deuxième roman, L’Homme qui voulait vivre sa vie, connaît un succès international. Il est traduit en seize langues et fait partie de la liste des meilleurs ventes.

Son troisième roman, Les Désarrois de Ned Allen est aussi un best seller et un succès critique, traduit en quatorze langues.

La Poursuite du bonheur marque un changement radical. Après trois romans que l’on pourrait décrire comme des thrillers psychologiques, il opte pour une histoire d’amour tragique. Il reçoit un excellent accueil critique.

Rien ne va plus (Belfond, 2002) a reçu le Prix littéraire du Festival du cinéma américain de Deauville 2003.

Ont suivi Une relation dangereuse (Belfond, 2003) et Au pays de Dieu (Belfond, 2004).

Douglas Kennedy vit entre Londres et Paris. Il est marié depuis 1985 à Grace Carley, conseillère politique en Grande-Bretagne, au ministère de la Culture. Ils ont deux enfants.

1994 : Cul de sac (The Dead Heart, 1994) Gallimard, coll. "Série noire" (1998)
1996 : L'Homme qui voulait vivre sa vie (The Big Picture, 1996) Belfond (1998)
1998 : Les Désarrois de Ned Allen (The Job, 1998) Belfond (1999)
2001 : La Poursuite du bonheur (The Pursuit of Happiness, 2001) Belfond (2001)
2002 : Rien ne va plus (Losing It, 2002) Belfond (2002) -
2003 : Une Relation dangereuse (A Special Relationship, 2003) Belfond (2003)
2005 : Les Charmes discrets de la vie conjugale (State of the Union, 2005) Belfond (2005)
2007 : La Femme du Ve (The Woman in the Fifth, 2007) Belfond (2007)



Les Charmes secrets de la vie conjugale
Résumé de l'Editeur :
Pour son célèbre agitateur de père, pour son artiste de mère, Hannah Buchan est une vraie déception. À vingt ans, au lieu de se fondre dans l'ébullition sociale des années soixante-dix, elle n'a d'autre ambition que d'épouser son petit ami médecin et de fonder une famille. Installée dans une ville du Maine, Hannah goûte aux charmes très, très discrets de la vie conjugale. C'est alors que le hasard lui offre l'occasion d'échapper à son quotidien : malgré elle, Hannah va se rendre complice d'un grave délit. Trente ans plus tard survient le 11 septembre, et avec lui le temps du doute, de la remise en question, de la suspicion. Le passé d'Hannah va resurgir inopinément. Et du jour au lendemain, son petit monde soigneusement protégé va s'écrouler...


je l'ai dévoré
le livre commence par le récit de la petite existence d'Hannah Buchan, et on attend le moment où l'histoire va basculer.
Après avoir parcouru les deux tiers du roman pour connaître la petite montée d'adrénaline attendue.
Douglas Kennedy transpose 'Madame Bovary' dans l'Amérique de George W. Bush. l'Amérique d'après 2001, rétrograde, paranoïaque,

Histoire à rebondissements, Intrigue bien ficelée et surprenante qui nous tient en haleine.
Message 08/07/2007 13:03:08
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 08/07/2007 13:03:08
 
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
Douglas KENNEDY  Répondre en citant  

Résumé de l’éditeur

Pour son célèbre agitateur de père, pour son artiste de mère, Hannah Buchan est une vraie déception. A vingt ans, au lieu de se fondre dans l’ébullition sociale des années soixante-dix, elle n’a d’autre ambition que d’épouser son petit ami médecin et de fonder une famille.

Installée dans une ville du Maine, Hannah goûte aux charmes très, très discrets de la vie conjugale. C’est alors que le hasard lui offre l’occasion d’échapper à son quotidien : malgré elle, Hannah va se rendre complice d’un grave délit. Trente ans plus tard survient le 11 Septembre, et avec lui le temps du doute, de la remise en question, de la suspicion. Le passé d’Hannah va resurgir inopinément. Et du jour au lendemain, son petit monde soigneusement protégé va s’écrouler...

Avis de Marnie
Quelle sottise d’avoir intitulé un titre français totalement à côté du sujet alors que le jeu de mot state of the union, était tellement représentatif du contenu de ce roman ! En effet, il s’agit ici de l’état de l’union (le fameux discours prononcé une fois par an par le président des Etats-Unis), mais aussi d’un constat sur un mariage après trente-quatre ans de vie commune... dans un contexte totalement imprégné de politique et de bouleversements sociaux.

Cette nouvelle est construite en deux parties : 1966-1974 et 2003. Nous découvrons Hannah, fille d’un père universitaire, militant contestataire célèbre contre la guerre du Viet-Nam, et une mère peintre abstraite, déçue par l’esprit petit-bourgeois d’une fille qu’elle ne comprend pas mais dont elle cherche à diriger l’existence, en la manipulant, dans une sorte de jeu pervers. Le couple destructeur formé par ses parents va imprégner l’esprit de cette adolescente. Rapidement mariée et mère d’un petit garçon, la jeune femme se retrouve cloîtrée, sans espoir ni but, dans un village perdu au cœur de l’Amérique profonde. Et c’est là, que victime de circonstances, un de ses choix l’entraînera à commettre une erreur dont les répercussions vont être seulement perçues en 2003… année où nous retrouvons Hannah, qui a repris ses études et est devenue professeur, entourée de relations, amies, occupations en tout genre, épouse, mère et grand-mère aimante…

Dire que j’ai été impressionnée ? Non, mais passionnée oui, par ce personnage féminin qui, attendra l’âge de cinquante ans pour comprendre que notre personnalité forge notre destin. Hannah, tombée dans une spirale infernale mêlée de coïncidences et d’évènements catastrophiques qu’elle subit, est-elle seulement victime de la seule erreur qu’elle a commise ? Non. Ce serait bien trop simple… Que ce soit du à son vécu ou à l’éducation donnée par ses parents, la jeune femme cherchera à obtenir aussi bien consciemment qu’inconsciemment la sécurité émotionnelle et financière avant de pouvoir se trouver elle-même.

Le second personnage du livre, c’est le contexte politique. Certains pourront penser que c’est un constat excessif que nous décrit l’auteur. Les Etats-Unis sont-ils devenus la proie de patriotes, de fanatiques religieux intolérants et violents ? La course à l’argent facile a fait place aux idéaux et à la contestation où les fait divers livrés en pâture à des médias (journalistes, télévision…) broient de faibles humains ? Mais là encore, Douglas Kennedy a une réponse : « quand je suis faible, c’est que je suis fort »… Hannah va trouver les ressources en elle pour se relever et faire front. Sa famille pourra-t-elle en faire autant ? C’est là que le style de Douglas Kennedy est lucide et même acide, et ses démonstrations accablantes. Hannah a été élevée dans l’esprit libertaire des années 60 avec tous les excès mais aussi les grandes lois sociales insufflées par la libération de la femme. Mais ses enfants seront de jeunes adolescents pendant l’ère Reagan, puis happés par la mondialisation avant de retrouver la rigide moralité de Bush. L’auteur fait plus que prendre position : il dénonce cette Amérique hystérique qu’il ne reconnaît plus…

C’est par conséquent un très bon roman, au vocabulaire simple (ce qu'on lui reproche souvent et que je trouve pour ma part absurde) qui nous conte un récit où se mêlent souffle, énergie et fureur… au suspense psychologique plein d’émotion et de sensibilité, qui retient l’attention du lecteur jusqu’au final réussi. Douglas Kennedy a un style percutant, accélérant les évènements pour former un piège “presque” sans issue. Un roman qui nous fait réfléchir à notre propre destin !
DiabCoeur DiabCoeur DiabCoeur DiabCoeur
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 03/09/2007 20:51:40
  Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





Douglas KENNEDY    

Message 16/08/2017 22:38:35
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 16/08/2017 22:38:35
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell