FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
sin and sensibility de Suzanne Enoch
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Petites chroniques VO

Author Thread
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
sin and sensibility de Suzanne Enoch  Répondre en citant  

After yet another beau was chased away by her three over-protective brothers, Lady Eleanor Griffin decides she’s had enough. If she is to become a boring society wife, then she’s going to have some fun first. But when her adventure turns into more than what she bargained for, she is grateful for her knight in shining armour who rescued her from what was sure to become a scandalous situation.

Avis de Callixta

Avec un titre comme celui-ci, inutile de se demander dans quel contexte se déroule le récit ! Nous sommes bien dans l’Angleterre de la régence si chère à Jane Austen. La comparaison s’arrête là, cependant ! Suzanne Enoch ne prétend pas refaire un Price and préjudice ou un Sense and sensibility mais elle fait un délicieux roman autour de deux personnages attachants qui vivent à la même époque que les héros de Jane Austen. C’est le genre d’histoire à classer dans la catégorie des romans qui vous font bêtement sourire ! Les situations sont assez prévisibles, amusantes et charmantes. Rien de bien neuf mais ça marche !

Eleanor Griffin est la petite dernière de la famille. Elle est dotée de trois frères hyper-protecteurs depuis que ses parents sont morts et les trois frères auront d’ailleurs leur histoire dans les romans suivants . Elle mène une vie très surveillée avec un conflit latent avec son frère aîné qui voudrait bien marier cette jeune sœur , ce qui mettrait fin à son devoir vis à vis d’elle mais la jeune femme est audacieuse et rebelle. Elle a très envie de découvrir la vie et pas du tout de devenir une aimable épouse mariée avec un ennuyeux époux.

Son frère ne trouve alors rien de mieux pour contrôler son insupportable sœur que de la confier à la garde contestable d’un ami, Valentine Corbett, marquis de Deverill. Celui-ci mène une vie de sybarite et la scène d’entrée du roman extrêmement réussie, montre à quel point il aime les dames ! Il va éprouver toutes les difficultés du monde à surveiller Eleanor et à résister à son charme.

Tout le roman repose sur les relations entre les deux héros et Suzanne Enoch excelle à faire jaillir les étincelles entre ces deux fortes têtes plus fines que ne pourraient le laisser supposer leurs actions. Eleanor cherche désespérément, sans savoir quoi, ce qui pourrait lui donner de la liberté. Valentine cache derrière une attitude irresponsable et des amusements légers une personnalité plus sombre et plus complexe.

Les dialogues sont extrêmement drôles et vifs. Les conversations entre les héros mais aussi entre les autres personnages sont toujours spirituels et amusants et donnent un ton très enlevé au roman. C’est sans doute ce qui lui donne sa première qualité. Les situations sont souvent abracadabrantes mais très romantiques. Que dire de cette scène où Eleanor décide de se baigner dans une mare au clair de lune au milieu de Hyde Park ? Je n’en dis pas plus pour ne pas trop dévoiler l’histoire mais si la ficelle est grosse ( le clair de lune, une jeune héroïne déshabillée…), on en peut pas s’empêcher de tomber dans le piège et de se laisser émouvoir et sourire bêtement ! Valentine Corbett est aussi un de ses héros élégants, faussement légers, très doués au lit que j’aime beaucoup, je dois bien l’avouer ! Le voir changer et tomber aux pieds de la délicieuse Eleanor est un vrai plaisir.

Evidemment le revers de la médaille est que le roman manque un peu de profondeur et que Suzanne Enoch ne s’embarrasse pas avec les réalités du contexte ni même avec la vraisemblance. Seul exemple édifiant : Eleanor a une nièce de six ans qui mange à table, coupe la parole aux adultes, fait des réflexions sur les relations compliquées des grands…Les enfants de cet âge sous la régence britannique passaient leur temps dans une nursery et n’approchaient pas les adultes comme cela. Mais peu importe, la légèreté l’emporte et il faut bien reconnaître que le roman fait passer un excellent moment.

La série se poursuit avec les trois frères d’Eleanor. Nul doute que Suzanne Enoch va poursuivre dans cette veine joyeuse et romantique.
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 15/07/2007 19:52:15
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 15/07/2007 19:52:15
 
Guitou
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 1 613
Localisation: Schpountzie
sin and sensibility de Suzanne Enoch  Répondre en citant  

Encore un auteur non traduit... D'après ta chronique on dirait que cela ressemble à ce que fait Celeste Bradley, ou encore Patricia Cabot. C'est sympa, frais, pas d'atmosphère lourde de tension, bref de la vraie détente.
Par contre, ce que je redoute dans ce genre de bouquins, c'est parfois le désintérêt qu'on peut éprouver à un moment à cause d'une longueur, un manque de rebondissement dans l'action. Mais il semblerait que celui-ci y échappe et que l'auteur parvienne à maintenir le cap ?
Message 16/07/2007 07:36:14
 
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
sin and sensibility de Suzanne Enoch  Répondre en citant  

ah je sens le bouquin....d 'été, qu'on a plaisir à lire dehors sur une chaise-longue avec un perrier glacé et une rondelle de citron ! on ne réfléchit pas, on se laisse séduire ! idéal en fait à glisser entre un thriller glauque et un... Balogh ? Wink
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 16/07/2007 08:06:54
  Visiter le site web du posteur
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
sin and sensibility de Suzanne Enoch  Répondre en citant  

C'est un auteur un peu comme Cabot et Medeiros aussi.
je suis toujours un peu sévère avec ce genre d'auteurs parce que j'ai l'impression que leur manque de profondeur parfois ou de rigueur historique serait vite résolu. Elles ont du potentiel mais choisissent délibérément de faire dans le léger mais leurs héros sont à tomber et les dialogues amènent le sourire.
J'ai déjà lu d'autres livres de cette auteur depuis et elle est capable de faire mieux en fait et de faire dans le plus grave. Mais elle a des héros un tantinet trop modernes.
Ceci dit ça fait du bien de lire de temps en temps des choses un peu légères comme ça. Il y a des scènes charmantes et comme je le dis, on sourit bêtement le plus souvent parce que c'est super mignon, totalement improbable mais super mignon!!
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 16/07/2007 08:46:02
 
Contenu Sponsorisé





sin and sensibility de Suzanne Enoch    

Message 18/08/2017 11:53:38
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 18/08/2017 11:53:38
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell