FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
Eliza l'impétueuse de Kathryn Caskie
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Petites chroniques et lectures communes

Author Thread
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
Eliza l'impétueuse de Kathryn Caskie  Répondre en citant  

Résumé

En 1814, dans la haute société londonienne, Eliza Merriweather rêve de partir en Italie pour étudier la peinture et ne souhaite aucunement se marier, au grand dam de sa famille. Cependant, ses deux tantes ont retrouvé un livre particulier qui permet selon elles de se dégoter un mari et suivent scrupuleusement les règles édictées pour Eliza et sa sœur Grace !

Qu’à cela ne tienne, Eliza trouve une parade en la personne de Magnus McKinnon, un aristocrate au bord de la ruine qui doit épouser une riche héritière afin de sauver son domaine : en échange de sa cour factice pour éliminer ses prétendants, elle s’engage à lui trouver la fiancée parfaite.

Avis de Marnie

Dans la présentation de cet auteur totalement inconnu, l’éditeur nous précise que Kathryn Caskie a été remarquée par l’actuelle reine de la romance, Nora Roberts. Malheureusement, on peut se demander si remarquer est ici synonyme d’admirer. Est-il encore possible de renouveler le style “régence” ? En fait oui… Des auteurs comme Sabrina Jeffries, Laura Lee Guhrke , Anne Gracie, Leslie Lafoy ou encore Liz Carlyle ou Jackie d’Alessandro y parviennent heureusement aisément. Mais pour ce roman, c’est loin d’être gagné.

S’il s’agissait d’un roman contemporain, l’histoire serait crédible ; l’héroïne désargentée, quelque peu désillusionnée par le mariage de ses parents, souhaite partir en Italie pour étudier la peinture. En 1814, ce sujet paraît grotesque en soi, mais si le reste de l’intrigue nous fait oublier ce point de départ, pourquoi pas ? Lorsque l’on est emporté par le récit, les anachronismes peuvent nous faire grimacer, seulement on les oublie rapidement emportés par le sujet. Ici, ils nous sautent aux yeux. Comment imaginer qu’on laisse sciemment plusieurs fois les deux héros en tête à tête, sans que la jeune fille ne soit irrémédiablement compromise ? Que l’héroïne réagisse comme une furie lorsqu’on lui tient des propos sur l’inégalité des sexes, plus que convenus et normalisés par une société engluée dans des carcans étroits et rigides ? Aspirer à une carrière artistique est déjà un anachronisme en soi… et que penser d’une famille normale même si elle est un peu excentrique, de la haute société britannique, qui considère comme une péripétie amusante, alors que l’on est en 1814, la fuite d’une des deux filles à marier à Gretna Green ? Je ne peux dévoiler d’autres anachronismes encore plus étonnants parce qu’ils font partie de l’intrigue, mais tout de même, il n’y a rien de plus énervant que de donner aux personnages de romans d’une certaine époque des caractères contemporains.

J’appelle ce genre de tentatives, les romans « sel et poivre ». Tous les condiments y sont mais la sauce ne prend pas : humour, amour, passion, drame, rebondissements, fâcheries, le tout assaisonné de quelques scènes de sexe. Honnêtement, je ne garderait comme point positif que l’aspect humoristique. Les deux vieilles tantes et leur majordome qui passent le temps à appliquer des stratégies militaires pour une course aux maris, leurs deux nièces transformées en cobayes, apportent de la fraîcheur et un côté réjouissant à cette histoire. Les mésaventures tragicomiques qui en découlent paraissent sympathiques mais totalement superficielles. Cela se lit vite et s’oublie tout aussi rapidement. Toutefois, j’affirme qu’un divertissement a tout le même droit de représenter autre chose qu’un fait divers du jour !

Reste ce qui normalement fait l’intérêt principal de ce genre de romans : la peinture de caractères. Les deux héros sont assez conventionnels. Tour à tour entêtés, passionnés, coléreux, orgueilleux, manipulateurs mais altruistes, l’auteur les a créé forts mais peut-être un peu trop semblables ne manifestant ni profondeur ni introspection dans laquelle on pourrait se reconnaître. Si les tantes excentriques sont amusantes et adorables, Grace, la sœur d’Eliza est bizarrement antipathique. Elle se veut la plus féminine et romantique des deux mais fait preuve dans tout ce qu’elle entreprend d’un désagréable cynisme… Trois ou quatre autres personnages plus que secondaires complètent le tableau mais sans aucun intérêt.

Au final, une petite intrigue totalement formatée, certainement construite au vu des recettes obligées de la romance, pour des lectrices qui apprécient les critères sans surprise, moraux bien établis, mais malheureusement un récit qui ne laisse aucune place à l’enthousiasme, la nouveauté et à l’imagination !

DiabCoeur
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 18/08/2007 19:42:07
  Visiter le site web du posteur
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 18/08/2007 19:42:07
 
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
Eliza l'impétueuse de Kathryn Caskie  Répondre en citant  

je vois le genre....

Pourtant Caskie est plutôt bien côtée mais il y a beaucoup de gens qui font ce qu'elle fait...et si ca ne sort pas de l'ordinaire...
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 18/08/2007 22:59:41
 
Domino
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 3 371
Localisation: Bordeaux
Eliza l'impétueuse de Kathryn Caskie  Répondre en citant  

Moi j'ai commencé le bouquin mais je n'ai jamais pu le terminer ! Le livre m'ennuyait furieusement mais surtout tout comme Marnie, j'ai été très perturbée par le postulat de départ : une fille qui veut quitter sa famille pour vivre de son art comme peintre, en Italie... sous la Régence anglaise ! Moi, là j'ai fortement tiqué ! Cela m'a totalement bloquée car en décalage total avec les conventions de l'époque. Je n'ai rien contre quelques "accommodements" avec la réalité historique, mais là cela dépassait largement mes capacités d'absorption ! Confused Mais je pense aussi que cela tient à l'art de l'auteur ! D'autres situations tout aussi incongrues passent très bien quand l'auteur sait "s'y prendre" ! J'essaierai dans un moment de redonner une chance à ce bouquin, mais j'ai les plus grands doutes !

Domino
_________________
Il faut être économe de son mépris ... il y a tant de nécessiteux.
Message 20/08/2007 22:52:59
 
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Eliza l'impétueuse de Kathryn Caskie  Répondre en citant  

Oui, le talent de l'auteur fait beaucoup pour nous faire accepter tel ou tel postulat. Et là...y'a comme un manque...
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 25/08/2007 09:51:36
 
Guitou
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 1 613
Localisation: Schpountzie
Eliza l'impétueuse de Kathryn Caskie  Répondre en citant  

J'aime bien quand on casse du sucre, alors ce genre de chronique me comble ! Cool
Message 26/08/2007 13:05:47
 
Contenu Sponsorisé





Eliza l'impétueuse de Kathryn Caskie    

Message 16/08/2017 22:30:27
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 16/08/2017 22:30:27
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell