FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
le rapport de Brodeck, Philippe Claudel, Stock
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Petites chroniques et lectures communes

Author Thread
enora
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 528
Localisation: bretagne
le rapport de Brodeck, Philippe Claudel, Stock  Répondre en citant  

« Je m’appelle Brodeck et je n’y suis pour rien » ces mots ou l’on entend comme une excuse de la différence débutent le nouveau roman de Philippe Claudel. C’est autour de cette altérité et de la peur qu’elle suscite qu’il articule une de ses plus belles œuvres.

Résumé

Le lieu : un petit village au cœur d’une région montagneuse fictive, dont l’auteur a inventé le dialecte.

Le temps : une après- guerre.

L’histoire : elle débute par le meurtre collectif d’un étranger, De Andere, l’Autre. Le village va forcer le narrateur, Brodeck, à faire un rapport pour que cet acte soit compris et pardonné.

Pourquoi lui ? Parce qu’il a étudié à l’université (il envoie des notices à l’administration sur la faune et la flore), qu’il a une machine à écrire et surtout qu’il n’était pas présent lors de ce crime.

Brodeck commence alors, à écrire la vie de De Andere, cet homme de passage, bizarre et doux qui était différent et par là même si proche, ce double de lui-même qui l’a amené à ouvrir son âme, cet artiste qui peignait des portraits renvoyant à chacun son image… mais les miroirs ne peuvent qu’être brisés dans une communauté qui cache de lourds secrets.

L’enquête sur la mort de l’Autre fait remonter en parallèle les souvenirs de sa propre vie, la venue des soldats, la collaboration du village, sa désignation comme victime expiatoire car « étranger » et sa déportation.

L’écriture ou la vie a écrit Jorge Semprun, et Brodeck peut enfin mettre des mots sur l’indicible qu’il a vécu : le camp, les brimades, les tortures, les humiliations qu’il a endurées parce qu’il voulait vivre, parce qu’il voulait retrouver la femme qu’il aimait. La peur aussi, la peur surtout, la peur dont il n’est toujours pas parvenu à se défaire. Ils n’étaient plus des hommes, que des riens, des riens livrés à la mort. Les gardiens l’appelaient Chien brodeck, lui mettait un collier, une laisse. Les autres prisonniers refusaient de faire le chien ; ils sont morts ; lui est vivant. Il a choisi de vivre ces souffrances comme une punition car pendant le transfert au camp il a volé de l’eau à une jeune mère et il se sent à jamais responsable de sa mort et de celle de son bébé.

Quand Brodeck repense au meurtre de De Anderer, il se demande quelle aurait été sa réaction s’il avait été présent. Serait-il intervenu au risque de se faire tuer aussi, ou aurait-il laissé faire par lâcheté ? Il réalise alors, que la peur peut transformer en bourreau et que c’est la peur et non la haine qui l’ont désigné comme victime.

Au final, les villageois brûleront son rapport pour oublier et Brodeck quittera le village car pour lui la mémoire est la condition vitale de l’humanité.

Avis de Enora

Ce roman est le dernier d’une trilogie, le premier Les âmes grises explorait la guerre 14/18, le second La petite fille de Monsieur Linh, le génocide khmer et Le Rapport de Brodeck aborde cette fois le nazisme et la Shoah sans jamais les nommer.

Philippe Claudel nous dit que « ce livre s’est construit sur l’observation d’une société qui ne tolère pas l’autre, l’étranger, celui qui est différent ». La Vie, interview du 22.08.2007

Son personnage Brodeck est le bouc émissaire de cette société depuis son plus jeune âge et pourtant c’est un poète, un être rempli d’amour qui ira jusqu’à frôler l’idée du pardon vis-à-vis de ses bourreaux. Il incarne la culpabilité de toute une communauté, et paradoxalement comme beaucoup de survivants des camps, il se sent coupable d’être vivant. C’est la mémoire justement qui donne un sens à sa vie, parce qu’ainsi les morts vivent à travers lui.

Brodeck est à sa manière un prophète au sens étymologique du mot c’est-à-dire quelqu’un dont la parole éclaire ce qui se passe… or les prophètes, il arrive qu’on les sacrifie. D’ailleurs l’auteur nous explique que ce nom s’est imposé à lui « Brodeck est celui qui brode des histoires et en même temps, le K donne à entendre quelque chose comme une coupure, une crucifixion ». La Vie, interview du 22.08.2007

Philippe Claudel nous montre aussi à travers ce roman le danger de la pensée de groupe qui engendre la pression de la conformité, l’ostracisme et l’illusion d’une supériorité morale. Il dévoile aussi comment un individu pris dans un tel phénomène peut arriver à prendre des décisions irrationnelles et totalement contraires à ce qu’il est. Ainsi, Diodème, se suicidera après avoir écrit à Brodeck, une lettre dans laquelle il lui demande le pardon pour s’être laissé entraîner, n’avoir pas su résister à la pression des autres. Diodème, ça sonne un peu comme Diogène, ce philosophe cynique qui se promenait en plein jour avec une lanterne allumée et qui expliquait « Je cherche un homme ». Et si cet Homme c’était Brodeck ? Et à travers Brodeck tous ceux qui se souviennent et qui témoignent ?

Philippe Claudel nous confie que pour lui l’écrivain n’est qu’un veilleur, qui se réinocule quelque chose (la mémoire) pour combattre le mal, et à travers une écriture très élaborée, alternant conte, parabole et poésie, il nous emporte grâce à son humanisme vers ce devoir de mémoire.
_________________
Message 02/09/2007 20:00:50
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 02/09/2007 20:00:50
 
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
le rapport de Brodeck, Philippe Claudel, Stock  Répondre en citant  

donc plus philosophique que psychologique.... j'aime beaucoup aussi les mythes revisités !
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 02/09/2007 20:20:48
  Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





le rapport de Brodeck, Philippe Claudel, Stock    

Message 17/08/2017 04:31:08
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 17/08/2017 04:31:08
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell