FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
Charles Perrault
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Littérature classique

Author Thread
Peabody
Deesse

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 6 790
Localisation: Nancy, ville de Stanislas et de l'Art Nouveau
Charles Perrault  Répondre en citant  

Charles Perrault

Charles Perrault (12 janvier 1628 à Paris - 16 mai 1703 à Paris), homme des lettres français, resté célèbre pour ses Contes issus de la tradition orale.



Biographie

Charles Perrault est né le 12 janvier 1628 à Paris. À six mois, il perd son frère jumeau François. Il avait sept frères et sœurs dont deux frères aînés. Son père était parlementaire à Paris. Frère de l'architecte et scientifique Claude Perrault, il fait des études littéraires brillantes au collège de Beauvais à Paris, puis obtient sa licence de droit et s'inscrit au barreau en 1651. Bras droit de Colbert, il est chargé de la politique artistique et littéraire de Louis XIV en 1663 en tant que secrétaire de séance de la Petite Académie, puis en tant que contrôleur général de la Surintendance des bâtiments. Il entre à l'Académie française en 1671. En 1672, il se marie à Marie Guichon, dont il aura quatre enfants. Il devient veuf en 1678. Perrault est à l'origine d'une réforme de l'Académie qui institue les jetons de présence et l'élection des nouveaux membres. C'est lui encore qui écrit la préface du Dictionnaire de l'Académie en 1694. Il connaît la disgrâce en 1683 à la mort de Colbert et, en butte à l'hostilité okswoil perd à la fois charges et pension. Perrault est un touche-à-tout littéraire : il s'essaie aussi au genre galant avec Dialogue de l'amour et de l'amitié (1660) et Le Miroir ou la Métamorphose d’Orante. Il est le chef de file des partisans des Modernes dans la Querelle des Anciens et des Modernes. Il est mort le 15 mai 1703 à Paris.


Les Contes

Chronologie des éditions

En 1691, Perrault publie une « nouvelle » en vers:

La Marquise de Saluces ou la patience de Grisélidis
En 1693, il publie un premier « conte en vers » dans le Mercure galant:

Les Souhaits ridicules
En 1694, il réunit dans une même édition les deux œuvres précédentes et y ajoute une troisième histoire:

Peau d'Âne
En 1696 paraît dans le Mercure galant un conte en prose La Belle au bois dormant. L'année suivante, sort de chez Claude Barbin un volume intitulé Histoires ou Contes du temps passé avec des moralités (1697). Ce volume contient les huit contes suivants:

La Belle au bois dormant
Le Petit Chaperon rouge
La Barbe Bleue
Le Maître chat, ou le Chat botté
Les Fées
Cendrillon, ou la Petite pantoufle de verre (ou de vair)
Riquet à la houppe
Le Petit Poucet

La paternité des Contes

Il fait paraître son recueil sous le nom de son troisième fils, Pierre Darmancour, ou d'Armancour, Armancour étant le nom du domaine que Charles vient d'aquérir et d'offrir à Pierre. Ce dernier fut alors âgé de 15 ans et aspirait à devenir secrétaire de Mademoiselle, c'est-à-dire Elisabeth-Charlotte d'Orléans, petite-nièce de Louis XIV.

De plus, Perrault voulait éviter une nouvelle polémique entre Anciens et Modernes (dont il était le chef de file) avec la publication de ses contes. Le nom de son fils lui a donc été d'une grande aide pour éviter la reprise de la querelle.


Le chef-d'œuvre de Perrault

En 1683, Perrault perd à la fois son poste à l'Académie (Colbert est mort) et sa femme. Il décide de se consacrer à l'éducation de ses enfants et écrit les Contes de ma mère l'Oye. Le genre des contes de fées est à la mode dans les salons mondains : les membres de la haute société assistent aux veillées populaires et prennent note des histoires qui s'y racontent. Son recueil intitulé Contes de ma mère l'Oye, où les contes sont à la fois d'inspiration orale (la "Mère l'Oye" désigne la nourrice qui raconte des histoires aux enfants) et littéraire (Boccace avait déjà écrit une première version de la Belle au Bois dormant). Le travail que Perrault opère sur cette matière déjà existante, c'est qu'il les moralise et en fait des outils "à l'enseignement des jeunes enfants". Ainsi, il rajoute des moralités à la fin de chaque conte, signalant quelles valeurs il illustre.

Marc Soriano dit de Perrault qu'il est "le plus méconnu des classiques" : tout le monde connaît ses contes, mais très peu connaissent sa version des contes : ainsi, chez Perrault, le petit chaperon rouge et sa grand-mère finissent mangées par le loup : la version postérieure où le chasseur les sort du ventre est de Grimm. De même, c'est dans Disney que le baiser du prince réveille la Belle au Bois Dormant : chez Perrault, elle se réveille toute seule. Et la postérité a préféré ne garder que ce que Perrault appelait le "conte tout sec", c'est-à-dire le conte de fée, en oubliant les moralités...

Autres œuvres

Le Siècle de Louis le grand
Parallèle des anciens et des modernes en ce qui regarde les arts et les sciences. Dialogues avec le poème du siècle de Louis-le-Grand et une épitre en vers sur le génie (1688)
L'Énéïde burlesque (1648)
Les murs de Troyes, ou L'origine du burlesque (1649)
Dialogue de l'amour et de l'amitié (1660).
Le Miroir, ou la Métamorphose d'Orante (1661)
Le Labyrinthe de Versailles (1670). Prose de Charles Perrault, vers d'Isaac de Benserade.
Saint Paulin, évesque de Nole, poème, avec une epistre chrestienne sur la pénitence, et une ode aux nouveaux-convertis (1686). Saint Paulin est pour Perrault l'occasion d'expliquer et de mettre en pratique une idée qu'il considère comme essentielle : la necessité pour la France d'élaborer un art de type nouveau, un art chrétien qui sera nécessairement supérieur à l'art barbare de la civilisation païenne.
Les Hommes illustres qui ont paru en France pendant ce siècle, avec leurs portraits au naturel (2 volumes, 1696-1700)
Contes de ma mère l'Oye, ou Histoires ou contes du temps passé avec des moralités (1697).
Mémoires de ma vie. Voyage à Bordeaux (1909).

Adaptations cinématographiques

Il existe de très nombreuses adaptations cinématographiques de ses contes, parmi lesquelles :

Le Petit Chaperon rouge, film français d'Alberto Cavalcanti en 1929
Cendrillon, dont la version la plus connue est le dessin animé de 1950 par les studios Disney (voir)
La Belle au bois dormant, entre autres par les studios Disney en 1959 (voir)
Peau d'Âne, par Jacques Demy en 1970
Le Petit Poucet, réalisé par Olivier Dahan et sorti en 2001.

Représentations actuelles de l'œuvre de Perrault

les Scènes animées des Contes, automates créés par Armand Langlois, sont exposées depuis 2005 au château de Breteuil.
_________________
Bisous

Peabody

Tel un roseau, plie mais ne rompt pas
Message 06/09/2007 18:21:15
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 06/09/2007 18:21:15
 
enora
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 528
Localisation: bretagne
Charles Perrault  Répondre en citant  

c'est en lisant "la psychanalyse des contes de fées" de Bruno Bettelheim que je me suis rendue compte à quel point son oeuvre était riche!
_________________
Message 06/09/2007 18:27:47
 
Contenu Sponsorisé





Charles Perrault    

Message 16/08/2017 22:33:17
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 16/08/2017 22:33:17
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell