FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
two little lies de Liz Carlyle
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Petites chroniques VO

Author Thread
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

Once, he spurned the woman he loved. The Earl of Wynwood was far too reckless to handle a sophisticated woman like Viviana Alessandri. And the beautiful opera singer was far too famous to make a suitable wife for Wynwood.

Twice, she wagered with her heart. Crushed by Wynwood’s refusal to marry, Viviana offered her hand to another, a wealthy count. But fate has a way of playing with lovers’ hearts — and passion has a way of setting them on fire.

Two little lies tore them apart. But now, at a gala affair celebrating Wynwood’s recent betrothal, Viviana will get one last chance to win back his love...again...and again.

Avis de Callixta

Il y a des livres dont on lit quelques lignes seulement et dont on sait qu’ils vont être excellents. Two little lies est de ceux là. Il appartient à cette catégorie de la romance grave et triste dans laquelle le destin a brisé les protagonistes durablement.

Nous avons fait la connaissance des deux héros dans le roman précédent dont j’ai déjà fait la chronique. Je précise donc qu’il est très intéressant d’avoir lu ce précédent tome pour goûter toute la subtilité de cette histoire. Mais ce n’est pas non plus absolument nécessaire.

Quinten Hewitt, comte de Wynwood, semble le type même du héros peu intéressant. Il est sans grande profondeur apparemment, passe son temps à dépenser son vaste héritage sans assurer beaucoup de responsabilités et se comporte avec les femmes comme un gentil inconscient. Son inconséquence est particulièrement évidente dans le roman précédent où le jeune fiancé qu’il est, est surpris en train de littéralement agresser celle qui va devenir l’héroïne de ce livre. Rien ne le prédispose à devenir un héros digne de ce nom. Et cependant…Dès le début du roman, on revit cette scène mais du point de vue de Quinten et de l’héroïne, Viviana Alessandri. Et tout s’éclaire. Le cadre du drame est planté.

Le reste du roman va être la douloureuse visite du passé par les deux héros, qui ont connu une grande passion, très jeunes. Sans bien se connaître, ils se sont littéralement dévorés et consumés l’un l’autre, s’aimant et se blessant en même temps comme deux êtres trop beaux et bien trop jeunes pour manier une relation aussi explosive. Et Viviana est retournée dans son Italie natale, enceinte, sans rien dire à son amant.

Ce qui est particulièrement envoûtant dans le roman est le côté presque fatal de cette histoire d’amour qui ne pouvait pas marcher à l’époque. On sent qu’une sorte de mécanisme s’est mis en place à l’insu des deux héros et qu’ils ont été lentement broyés. Leur relation prend alors une profondeur et une gravité insoupçonnées qui n’est pas sans évoquer les grandes passions tragiques que dépeignent les opéras que chantaient la très belle Viviana. La tragédie semble se rejouer des années plus tard lorsque les deux héros se retrouvent.

Toute l’histoire est centrée sur les deux personnages et leurs cicatrices à peine refermées malgré les années. Ils ont souffert, n’ont jamais été vraiment heureux et ont été torturés par leurs souvenirs ou même par les conséquences de leurs erreurs. Pas besoin dans ce cas là d’intrigues secondaires. Il y en a tout de même une à peine évoquée, il est vrai, entre Alice, la sœur de Quinten et l’intendant du domaine familial. Une histoire parallèle jusque dans son esprit. Là aussi, la vie et les conventions ont séparé deux êtres.

L’intrigue est donc assez réduite et même banale : un couple qui se retrouve après des années, un enfant dont le père n’a jamais connu l’existence…Mais, la lecture ne donne pas du tout cette impression de banalité et encore moins de « déjà lu ». Il y a enfin les enfants et notamment la fille aînée de Viviana et de Quinten, Cerelia, qui est aussi une victime de la situation. Liz Carlyle dépeint souvent dans ses romans, des enfants. Elle le fait avec bonheur et une justesse de ton qui enrichissent le livre et l’intrigue.

Nous faisons connaissance longuement avec les deux héros et ce sont deux êtres à part entière qui apparaissent peu à peu, imparfaits, qui ont fait des erreurs. Des humains tout simplement. Ils ont une seconde chance qu’ils vont exploiter magistralement. C’est la seule différence avec les tragédies où il n’y a jamais possibilité de redistribuer les cartes. Les péripéties de leur vie et notamment celles de la vie de Viviana sont révélées peu à peu avec pudeur et délicatesse. Elles révèlent une femme courageuse et fragile à la fois, qui a résisté à tout par amour de ses enfants.

Décidément, il faut lire Liz Carlyle. Les deux premiers tomes de cette trilogie sont à la fois proches et dissemblables. Rien de comparable entre le héros précédent, un être de soleil qui vit une histoire finalement rafraîchissante et cette longue remontée du bonheur dans la vie sombre de Viviana et Quinten. Pourtant les deux hommes vont souffrir pour racheter leurs erreurs passées.

La trilogie se termine avec Merrick, le frère du héros du précédent roman. Espérons que ce sera le bouquet final de cette excellente série.
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 09/09/2007 10:06:27
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 09/09/2007 10:06:27
 
enora
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 528
Localisation: bretagne
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

j'aime ce genre de personnages tres "humains" qui se battent avec leurs souvenirs, leurs erreurs, leur faiblesse
là aussi, vivement que cette serie sorte en Vf même si je sais qu'on perd en general enormément avec la traduction
_________________
Message 09/09/2007 10:36:10
 
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

j'adore quand ils souffrent moi Cry/Very sad oh c'est beau ! Emu oui l'intrigue a l'air banale sans grand rebondissement, mais comme on le dit souvent, l'important c'est comment c'est raconté ! Câlins
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 10/09/2007 08:29:05
  Visiter le site web du posteur
Guitou
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 1 613
Localisation: Schpountzie
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

Il faudrait presque que parallèlement aux DiabCoeur que nous distribuons pour coter les livres, nous instaurions une espèce de Torturomètre qui permettrait de mesurer le degré de souffrance atteint par nos héros. Avec des
. Ou alors la présence d'un smiley spécifique indiquerait "héros ou héroïne torturé(e)".

Moi aussi, j'aiiiiime quand ils souffrent. C'est terrifiant de savoir ce que je suis capable de supporter dans ce domaine. Diable Banane
Message 10/09/2007 10:12:46
 
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

en premier.... le fameux Dinah McCall, le mec qui a fait quinze ans de prison pour avoir tué son père ! Cry/Very sad Cry/Very sad Cry/Very sad
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 10/09/2007 10:35:51
  Visiter le site web du posteur
Guitou
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 1 613
Localisation: Schpountzie
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

Sur le même podium, Houston Leigh (Texas Destiny - Lorraine Heath), défiguré à la guerre et qui va désirer la seule femme qui lui est interdite : celle qui est promise à son frère. Cry/Very sad
Message 10/09/2007 11:07:26
 
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

il faudrait une mention spéciale pour les défigurés... ah the secret pearl de Balogh Emu
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 10/09/2007 11:16:31
  Visiter le site web du posteur
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
two little lies de Liz Carlyle  Répondre en citant  

Bah...dans nos projets on pourrait classer les livres comme ça.

AAR fait ça et c'est utile!: les héros torturés, les mariages forcés, les héros à fortes différence d'âge...
Moi je vais souvent voir dans la section "héros torturés" et dans celles " heroes on the edge" ( ya pleins de Stuart!!!)
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 10/09/2007 12:07:23
 
Contenu Sponsorisé





two little lies de Liz Carlyle    

Message 18/08/2017 04:04:31
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 18/08/2017 04:04:31
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell