FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
the notorious rake de Mary Balogh
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Petites chroniques VO

Author Thread
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
the notorious rake de Mary Balogh  Répondre en citant  

Résumé de l’auteur

Lord Edmond Waite is a libertine and rake ; Mary, Lady Mornington, is something of a bluestocking. They have nothing whatsoever in common except for one shared night of passion during a severe thunderstorm. But Edmond cannot forget Mary, and soon she begins to learn that he is not quite the sleazy villain she had thought him.

Avis de Marnie

Il est toujours utile de répéter que Mary Balogh est un des meilleurs si ce n’est le meilleur écrivain contemporain de romances historiques. Une fois encore, cet auteur nous entraîne dans une histoire d’une simplicité confondante, mais dont la sensibilité exacerbée transparaît et laisse chez le lecteur un souvenir inoubliable.

L’introduction est comme très souvent chez Mary Balogh, brutale, et déterminera l’élément fondateur de l’intrigue. Deux êtres dont les routes ne s’étaient jamais croisées, que tout oppose, et qui semblent n’avoir rien en commun vont soudain se retrouver inexorablement liés. S’ils sont indéniablement attirés l’un vers l’autre, leurs différences sont telles qu’il est évident qu’aucune relation ne peut aboutir, chaque rencontre se terminant par un constat d’échec.

Au départ, la situation paraît limpide :

d’un côté voici Mary Gregg, Lady Mornington veuve d’un officier de l’armée. Mariée par amour, elle a suivi son époux dans les campagnes napoléoniennes. Traumatisée par les massacres et les champs de bataille, elle a notamment failli être victime de la foudre, une nuit, et en a gardé une peur effroyable des orages. Elle ne bénéficie plus de la protection de Marcus (héros d’un précédent roman), qui n’était pourtant que son ami le plus proche depuis six ans, et que la haute société considérait comme son amant, en tolérant cette situation. Tenant chaque semaine un salon très fréquenté, où les intellectuels et les politiciens à la mode lisent leurs œuvres ou débattent, la jeune femme, bien que peu fortunée, s’est construite au fil du temps une respectabilité inattaquable. Mais lorsque Mary est déstabilisée, toute la passion qu’elle garde bien enfouie et cadenassée au plus profond d’elle-même, explose alors sans aucune retenue.

Survient alors Lord Edmond Waite, fils du duc de Brookfield, qui passe son temps à boire, jouer et fréquenter demi-mondaines ou prostituées. Il n’a aucun ami et sa réputation est totalement ruinée. On sait de lui qu’il a causé quinze ans auparavant la mort d’un de ses deux frères, Dick, suivie de celle de sa mère qui ne s’est jamais remise de ce drame. Il semble n’avoir aucune éducation, se montre grossier et imperméable à l’art ou la culture et aux discussions intellectuelles.

Avec la complicité de Lady Eleanor Varley, tante d’Edmond, ces deux êtres, à l’opposé l’un de l’autre, vont peu à peu découvrir ce qui se cache derrière la façade qu’ils présentent au monde. Comme souvent chez Mary Balogh, les pensées les plus tumultueuses nous sont révélées alors que les protagonistes gardent un visage imperturbable ou discutent de choses anodines, la seule prononciation d’un prénom, constituant une atteinte à l’étiquette. Aussi bien pour Mary que pour Edmond, ce sont leurs propres manques et leurs fêlures qui vont devenir insupportables, révélant une sensibilité à fleur de peau. Alors qu’ils passent une semaine à la campagne, nous assistons à la montée de la tension entre les deux héros, qui alternent querelles, jugements hâtifs, incompréhension et échanges passionnés, alors que parallèlement, on prédit un orage dévastateur.

Lorsque prendra fin cette semaine à la campagne, chacun aura dévoilé son vrai visage, que ce soit Edmond et Mary, mais aussi le vicomte Simon Goodrich, prétendant officiel de la jeune veuve, Wallace, le frère d’Edmond, ainsi que son épouse, la chaleureuse Anne, manipulatrice pour la bonne cause, ou encore le duc de Brookfield et Lady Eleanor Varley. On est totalement séduit par la richesse de ces personnages secondaires, tour à tour maladroits, blessés, et bourrelés de remords.

En conclusion, structurant son roman comme une pièce de théâtre, évitant le mélodrame grâce à une retenue toute en délicatesse, un marivaudage délicieux se confrontant à des révélations douloureuses, Mary Balogh réussit le tour de force de nous passionner avec une histoire pourtant maintes fois, lue et relue. Cet auteur a le don de réinventer des récits convenus, avec un charme s’inspirant de la délicatesse des romans de Jane Austen… On en redemande de cette qualité !


DiabCoeur DiabCoeur DiabCoeur DiabCoeur DiabCoeur inoubliable Emu
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 21/09/2007 12:28:20
  Visiter le site web du posteur
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 21/09/2007 12:28:20
 
enora
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2007
Messages: 1 528
Localisation: bretagne
the notorious rake de Mary Balogh  Répondre en citant  

je comprends que ce roman t'ait inspirée pour écrire l'épilogue , déja que l'interview de Callixta m'avait donné envie de découvrir cette auteur, ta critique me donne même le courage de passer à la VO
_________________
Message 21/09/2007 12:54:23
 
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
the notorious rake de Mary Balogh  Répondre en citant  

La critique de Marnie est très bien faite parce qu'elle n'en dit pas trop mais elle retrace bien l'ambiance de ce roman. C'est l'un des tous meileurs de Balogh dans cette collection de livres un peu plus courts.
Je l'adore aussi comme "the secret pearl" ou "tangled" et dans l'interview , Mary Balogh dit bien que c'est son genre de départ. Des héros torturés et poignants. Je trouve qu'elle est très douée pour ce genre là.
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 21/09/2007 15:01:59
 
Guitou
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 1 613
Localisation: Schpountzie
the notorious rake de Mary Balogh  Répondre en citant  

Je te comprends Enora... Moi aussi les chroniques de Callixta et de Marnie me donnent envie de ces fameux Balogh. Yes Ce n'est qu'une question de temps, je vais bien finir par craquer.
Là pour l'instant je suis en train de lire un bouquin de Laura Kinsale qui j'ai l'impression, pourrait rivaliser avec Balogh. Beaucoup de sensibilité et des héros torturés là aussi. Mais j'ai une question concernant Balogh car avec Kinsale, j'ai un peu de mal parfois dans la tournure des phrases, dans l'utilisation du vocabulaire. Alors qu'avec les contemporains je n'utilise quasiment plus le dico, je me suis retrouvée confrontée à un problème de compréhension et du coup, pour comprendre je suis obligée de lire plus lentement encore (je vous dis pas, je vais mettre au moins 15 jours pour lire ce bouquin... moi qui lit déjà à la vitesse de l'escargot asthmatique en train de trépasser).

Alors du coup, je me demande Marnie si au début tu as eu aussi du mal avec les historiques de Balogh ou pas ?
Message 21/09/2007 20:48:30
 
marnie
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2006
Messages: 5 717
Localisation: Chinatown - Paris 13
the notorious rake de Mary Balogh  Répondre en citant  

oui... mais c'est le cinquième balogh que je lis.... et depuis deux, je n'ai plus besoin du tout du dico tout simplement parce que comme tous les auteurs, elle a son propre vocabulaire qu'elle utilise... je vois les mêmes mots (heureusement pas les mêmes histoires Laughing ) peut être une bonne vingtaine au début ont été cherchés, mais ils sont assimilés maintenant...
_________________
www.onirik.net

Ne te venge pas ! Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras passer le cadavre de ton ennemi. Lao Tseu
Message 21/09/2007 21:42:09
  Visiter le site web du posteur
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
the notorious rake de Mary Balogh  Répondre en citant  

Oui ca se lit facilement très vite. Je trouve qyue Balogh écrit bien qui plus est. Elle a des phrases trsè équilibrées et un vocabulaire qui revient en effet.
En tous cas on va finir par faire des adeptes! Laughing
Je connais un peu Laura Kinsale et c'est en effet un excellent auteur.
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 21/09/2007 21:55:23
 
Guitou
Geisha d"ambre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 1 613
Localisation: Schpountzie
the notorious rake de Mary Balogh  Répondre en citant  

Merci de vos réponses. Autant nos facultés de compréhension s'élargissent avec le temps et le nombre d'auteurs lus, autant celles de résistance s'amoindrissent ! Laughing
Message 22/09/2007 00:35:11
 
Contenu Sponsorisé





the notorious rake de Mary Balogh    

Message 17/08/2017 04:44:49
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 17/08/2017 04:44:49
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell