FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
Persépolis
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > Films d'animation

Author Thread
callixta
Courtisane d"Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2006
Messages: 719
Localisation: auxerre
Persépolis  Répondre en citant  

L’Iran évoque sans doute, pour vous, toute une série d’images, véhiculées par la presse, la télévision : une république islamiste, des femmes voilées, une menace nucléaire… que sais-je encore ? Mais nous connaissons finalement bien mal ce pays, nous oublions qu’il est héritier du puissant et brillant empire perse et qu’il peut engendrer autre chose que des masses vociférantes d’hommes qui conspuent les Etats-Unis ou qui couvrent leurs femmes de la tête aux pieds.

Marjane Satrapi dans ses albums de bande dessinée et dans le film d’animation qu’elle a contribué à réaliser avec Vincent Paronnaud nous rappelle avec une drôlerie tragique ce qu’est la réalité d’une jeune femme née dans les années 70 qui a connu la révolution islamique et les changements profonds que cela a engendré dans son pays. Ainsi, les fils de l’histoire personnelle de la jeune femme se mêlent à ceux de la grande Histoire.

Ce film est une réussite parce qu’il est appuyé sur l’excellent travail de Marjane Satrapi dans ses albums. Nous retrouvons son trait si caractéristique, simple, presque naïf mais puissamment évocateur. Nous retrouvons aussi cette histoire, si simple, si triste mais si heureuse à la fois qui est celle de Marjane Satrapi et de sa famille. Une famille iranienne de son siècle, marquée par le communisme. Une famille cultivée et brillante qui a toujours lutté contre l’oppression. Celle du shah d’abord qui poursuit à grands pas la modernisation commencée par son père, puis celle des mollahs qui imposent la charia. Mais une famille tout d’abord où la jeune Marjane grandit comme n’importe quelle petite fille entre son père et sa mère mais aussi sa formidable grand mère, femme sage, moderne et follement drôle qui lui donne des conseils par des phrases lapidaires et dans un langage inhabituel !

Et puis peu à peu, la politique et l’oppression s’introduisent dans sa vie et la petite fille ne peut plus ignorer et ce que vit son peuple et sa propre famille.

Quelques scènes du long métrage en disent beaucoup plus que de longs reportages savants sur la réalité de la vie quotidienne dans un pays dominé par des Islamistes : Marjane qui doit porter un tchador et croise les policiers chargés de surveiller l’application stricte de la loi islamique et qui lui enjoignent de cacher un centimètre de plus de peau. Ou encore Marjane qui prend des cours d’art et doit dessiner le modèle : une femme couverte de la tête aux pieds devant les étudiants des deux sexes . Mais on y voit aussi la formidable résistance souterraine du peuple iranien, la vie qui résiste envers et contre tout, le rock qu’on achète sous le manteau pour se rapprocher de l’occident et surtout marquer que l’on a n’a pas abdiqué toute liberté. Il n’y a pas de manichéisme non plus. On vit à Téhéran malgré la guerre, malgré la dictature. On étudie que l’on soit un homme ou une femme. L’image simpliste d’un Iran médiéval et barbare se brouille, devient plus complexe. Et puis Marjane part pour l’Europe…

L’auteur rend un hommage magnifique à son pays : sa souffrance est celle aussi de son peuple. Le film est aussi une série de désillusions : les idéologies qui échouent dans leurs buts mais provoquent le chaos, l’Europe froide et faussement libre.

C’est un film fort et sincère qui a comme condensé les albums rendant l’histoire simple, claire mais profondément touchante et réelle. Il y flotte en effet la dure réalité de notre monde mais aussi une sorte de fantaisie poétique par moment . C’est également un film drôle. Un humour un peu triste, grinçant et distancié particulièrement intelligent.

L’oeuvre est bien servie par les voix françaises : Chiara Mastroianni qui incarne Marjane, Catherine Deneuve ou encore Danielle Darrieux qui prête sa voix à la formidable grand mère, figure tutélaire au parfum de jasmin. Le choix de ces interprètes a été judicieux et l’on sent que toutes ont parfaitement saisi le monde de Marjane Satrapi et se le sont approprié. L’empreinte féminine est forte dans ce film, d’ailleurs, même si les figures masculines sont également là.

Quel beau pied de nez que la réussite de Marjane Satrapi et celle de son film ! Qu’une femme iranienne montre aussi sincèrement son pays et que le grand écran lui donne encore plus d’impact est un symbole de la persistance de la vie et de l’intelligence. Et maintenant ce film va représenter la France à Hollywood, dans le pays honni qui a adopté Marjame Satrapi et son oeuvre depuis quelques temps. Sacré symbole encore…
_________________
They'd had rough sex, kinky sex, silly sex, deliciously nasty sex. And then, God help her, they'd made love. ( Isobel Lambert, Ice Storm, Anne Stuart)
Message 21/09/2007 22:06:33
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 21/09/2007 22:06:33
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 18/08/2017 11:53:30
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell