FAQ Profile
Search Members
Groups

PM's

Register Login/Out
La 3ème Concourette : Le crime parfait - C -
Last Thread | Next Thread  >

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Moonlight Discussions > En vitrine

Author Thread
Domino
Impératrice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2006
Messages: 3 371
Localisation: Bordeaux
La 3ème Concourette : Le crime parfait - C -  Répondre en citant  

Bon voici le troisième petit concours... toujours 4 pages (un peu plus un peu moins... pas de problème)

LE CRIME PARFAIT

Thème proposé par Gaëlle

Nouvelle 1

Fidélité

Annabelle se posait des questions sur son couple. Elle était mariée avec David depuis dix sept ans maintenant et avait deux beaux enfants, Olivier et Rachel, respectivement 15 et 12 ans. Mais, depuis quelque temps, David passait de plus en plus de temps au bureau, avait des réunions tard le soir. Annabelle devait reconnaître que c’était des signes qui ne trompaient pas pour les avoir déjà repérer chez des couples d’amis qui avaient finis par divorcer suite à une ou à des infidélités. Confidente de ces dames, elle était entraînée à débusquer les signes de tromperie. Elle avait longuement réfléchi et discuté avec ses amies de ce qu’elle ferait si cela devait lui arriver, si un jour elle était cocue, si son mari finissait par apprécier sa maîtresse plus qu’elle-même et leur vie de famille. Elle avait toujours prétendu qu’elle divorcerait en le plumant au maximum et c’est ce qu’elle allait faire. Elle allait monter un dossier très solide contre lui de façon à obtenir le divorce à ses seuls torts à lui.

Dans un premier temps, elle en parla à ses amies. Elle leur demanda de lui rendre service comme elle-même l’avait fait en prenant en filature le présumé coupable pour avoir des preuves et des témoins. Comme, sur ses conseils, toutes avaient réussi leur divorce, elles trouvèrent normal de l’aider à leur tour.

C’est ainsi que David, sans le savoir, fit l’objet d’une surveillance. Lui vivait sur un petit nuage entre Annabelle et ses enfants qui lui apportaient le calme et le confort et Catherine, son assistante et sa maîtresse qui représentait l’excitation et le mystère.

Engagée depuis peu, Catherine avait vite compris qu’elle avait tout intérêt à séduire David si elle voulait mener la belle vie qu’elle estimait devoir être la sienne. En plus, elle était jeune et sans enfants, elle s’estimait donc plus libre et libérée que « cette grosse dondon » comme elle se plaisait à appeler l’épouse de son amant.


Pour connaître la suite, une seule solution..rejoignez-nous en vous inscrivant !

Nouvelle 2

Elle

La première fois que Sean me l’a présentée, j’ai tout de suite compris qu’un énorme problème venait de rentrer dans ma vie. Se servir, en plus, du prétexte des enfants et de mes horaires de travail pour justifier sa présence dans MA maison était un coup bas que je n’étais pas prête de pardonner à mon mari. Depuis que j’avais repris mon travail à temps plein, son petit univers vacillait en raison des effets indésirables disproportionnés, selon lui, au mince bénéfice qu’était mon équilibre mental : les plats surgelés le faisaient grossir, ses chemises ne rentraient plus toutes seules du pressing et les notes des enfants dégringolaient aussi vite que sa libido. Tout était prétexte à l’éclosion de scènes de ménage de la plus belle eau. Et si malencontreusement il m’arrivait de dire que j’étais fatiguée, telle la statue du commandeur, Sean m’écrasait d’un « si tu m’avais écouté… » qui me donnait une nouvelle occasion de ruminer sur la douloureuse évidence du manque d’amour et du peu de place que j’occupais dans son économie libidinale.

Dés que nos regards se sont croisés, j’ai su que j’allais la haïr, tout m’insupportait en elle : sa taille, son corps tout en muscles, ses grands yeux humides, sa façon de baver quand Sean lui parlait… et plus le temps passait, plus nos échanges se chargèrent d’une électricité statique quasi palpable, le seul fait de la frôler me hérissait les poils. J’avais beau opposer ma mine revêche de bouledogue à son état stuporeux, elle s’évertuait à se retrouver dans mes pattes ; l’objet générateur de troubles envahissaient nos soirées, nos dimanches. Elle était partout : assise sur le tapis du salon en train de regarder la télé ce succédané moderne des ébats dionysiaques du samedi soir, partageant nos jogging dominicaux, puis m’évinçant complètement de cet exercice, son rythme vigoureux étant d’après Sean, plus en accord avec le sien. Ce qui ne manque pas de piment de la part d’un type qui n’a jamais trouvé le levier de vitesse chez une femme !

Pour connaître la suite, une seule solution..rejoignez-nous en vous inscrivant !

Nouvelle 3

Crime Parfait

Tel sont morts qui croyait tromper… psalmodia-t-il tout en pilant les somnifères… Son plan était d’une simplicité enfantine. De toute façon, il ne fallait jamais trop compliquer les choses, sinon les flics comprendraient qu’il y avait anguille sous roche. Depuis trois bonnes semaines, il avait lancé discrètement le bruit que son avocat d’associé ne tenait plus le rythme. Entre cocktail d’amphétamines, somnifères et conquêtes féminines, sans parler d’un procès sous tension, le pétage de plomb apparaîtrait tout ce qu’il y a de cohérent. L’amant était sensé rentrer chez le mari absent fou de rage à l’idée que l’épouse allait mettre fin à leur liaison. Ils se battraient et ivre de jalousie, l’amant pousserait la femme dans les escaliers. Il se suiciderait en s’apercevant qu’il l’avait tué. Le mari se retrouvait veuf, avec le beau rôle, puisqu’il était prouvé que sa chère et tendre lui revenait lorsqu’elle avait été assassinée, la confortable assurance vie de la garce adultère dans la poche, pouvant liquider son cabinet, son associé disparu, avec la délectable possibilité de recommencer sa vie, n’importe ou dans le monde.

Bon récapitulons ! Il s’était arrangé depuis un mois pour s’occuper de cette affaire de vol dans une entreprise d’un des clients du cabinet, dans le nord de l’état, à 300 km de chez lui, dont l’audience était fixée pour ce jeudi. Dans la nuit de mercredi, il était arrivé discrètement au volant d’un van de location, dans lequel il avait transporté une moto achetée à un de ses clients bien peu recommandables avec des espèces. Laissant le van, il était reparti faire les 300 km jusqu’à son domicile avec sa moto, qu’il avait cachée dans le garage, endroit ou son épouse ne mettait jamais les pieds. Puis, ce jeudi matin, il s’était rendu avec son propre véhicule, tranquillement, de chez lui au Tribunal. Il avait plaidé dans l’après-midi, s’était arrangé pour boire ostensiblement après l’audience et avait clamé bien fort qu’il prenait une chambre dans un motel à l’entrée de la petite ville. On avait pu voir tôt dans la soirée un homme à moitié ivre, grommeler qu’il allait se coucher et qui repartirait seulement le lendemain.

Pour connaître la suite, une seule solution..rejoignez-nous en vous inscrivant
_________________
Il faut être économe de son mépris ... il y a tant de nécessiteux.
Message 06/11/2007 23:12:04
 
Publicité





Publicité    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message 06/11/2007 23:12:04
 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Forum Jump:
Sauter vers:  

Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure.
La date/heure actuelle est 26/09/2017 22:35:26
  Montrer les messages depuis:      


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Powered by phpBB: © 2001 phpBB Group
phpBB Template by Vereor.
Web Templates
Professional Website Templates Free web design, web templates, web layouts, and website resources, psd templates | lminteractive | layoutbank | linkauction | bizsell